RSE

# 30/12/2016 à 14:45 Chine

Pays : Chine
Comité : Conseil économique et social
Problématique : Quelles mesures prendre pour assurer la responsabilité sociétale des entreprises afin d'améliorer la croissance économique ?

Les entreprises sont maintenant amenées à étendre la réflexion de leurs enjeux de production au niveau sociale. En effet, il est impératif maintenant de vérifier l’impact de la production sur la société pour s’assurer de l’empreinte que celle-ci aura. Cette réforme a été mise en place à la suite d’un mouvement militant pour le développement soutenable. Les entreprises doivent donc adopter de nouvelles réglementations plus strictes qui vérifient de nouveaux critères : les critères d’éthiques.

La notion de RSE est actuellement souvent évoquée dans une perspective de triple résultats qui conduit à évaluer la performance de l’entreprise sous trois angles : environnemental (compatibilité entre l’activité de l’entreprise et le maintien des écosystèmes), social (conséquences sociales de l’activité de l’entreprise) et économique (performance financière).

Malgré les antécédents assez négatifs de la Chine en responsabilité d’entreprise, il semblerais que la RSE est en pleine évolution là-bas. La Chine détient une économie de plus en plus mature, à a croissance toujours rapide. De ce fait, les Chinois se penchent de plus en plus sur les nouvelles tendances afin de rester compétitifs. Ils ont donc bien compris la nécessité de développer des normes de production saines socialement, écologiquement, et en conformité avec les standards internationaux de la RSE. Le changement a lieu en 2006 lorsque la RSE fait son entrée dans le droit des sociétés chinoises. Cette année là, les législateurs chinois, pour faciliter l’intégration des sociétés chinoises sur le marché mondial ont  ajouté au droit certaines dispositions notamment en concordance avec la RSE. En 2008, un autre évènement a participé à la montée et au développement de la RSE en Chine : le séisme de 2008 dans le Sichuan. Cette catastrophe a particulièrement modifié la perception du public chinois vis-à-vis du rôle de l’entreprise face aux crises sociales. Si beaucoup d’entreprises chinoises et internationales ont fait des donations et ont participé à l’aide humanitaire, le public a mis la pression sur les entreprises qui n’avaient pas participé en lançant des opérations de boycott. Cet épisode a marqué un vrai changement d’état d’esprit vis à vis de l’entreprise et de sa responsabilité dans le pays. La population, les acteurs privés et les entreprises ont alors pris conscience que l’entreprise avait un rôle à jouer dans la société et devait être solidaire. On a remarqué depuis le développement d’une entreprise plus prône à la culture philantrope, qui a progressivement évolué pour devenir des programmes d’éducation et de lutte contre la pauvreté soutenus par les entreprises.

Aussi, ces nouvelles tendance ont été largement provoquées par la montée de la classe moyenne suite à la constante croissance économique, qui s’est mise à exiger de nouvelles normes sociales liées à leur mode de vie et à leur environnement. Autre facteur contribuant au développement de la RSE dans le pays : le rôle directeur du gouvernement. Dans un pays où le gouvernement est tan ten contrôle, notamment à travers le Parti Communiste Chinois (PCC), il n’est pas surprenant qu’il ait une influence sur les pratiques de RSE.

En conclusion, la Chine est donc sur la bonne voie pour la RSE. Elle démontre une rapide participation à un veritable changement au niveau des entreprises, ce qui est très prometteur pour son avenir économique. Il s’agirait même d’un déclic puisque le contraste est véritablement present entre ses antécédants assez négatifs en responsabilité d’entreprise et sa consideration croissante de la RSE, comme un pillier de l’entreprenariat.

Répondre à ce message

Code incorrect ! Essayez à nouveau