Comment assurer une alimentation nourrissante à un prix abordable et de façon équitable dans le monde d’aujourd’hui ? Malaisie

# 11/12/2016 à 14:53 AZYMAH

La Malaisie
Commission : ECOSOC
Sujet : Comment assurer une alimentation nourrissante à un prix abordable et de façon équitable dans le monde
d’aujourd’hui ?
Auteur : Déléguée de la Malaisie
Présidente,
Madame/Monsieur le/la secrétaire général(e),
Distingués délégués,
Mesdames, Messieurs,
La faim dans le monde, la sous-alimentation et les carences sont des enjeux cruciaux qui touchent tous les pays du
monde. Plus de 9 millions de personnes meurent dans le monde chaque année à des suites directes ou indirectes de
la faim, plus de 2 milliards d'êtres humains souffrent de carences en vitamines et en minéraux et qui ont donc
comme conséquence des graves problèmes de santé ou même la mort. L’accès à une alimentation durable est donc
un réel défi puisque près de 1 milliard de personnes connaissent des problèmes de carences, de sous-alimentation et
de faim alors que la Terre produit suffisamment pour tous.
La Malaisie est un pays qui a pour but d’être développé d’ici 2020 avec près de 30 millions d’habitants en 2016 sur
un territoire couvrant près de 330 000 km 2 . Notre pays est concerné par cet enjeu majeur qui a déjà lutté par le passé
par cette insécurité alimentaire. En effet les prix élevés des aliments ont causé des ravages parmi la plupart des
Malaisiens qui ont dû faire face aux coûts élevés des aliments et d’autres articles de base, causés par la forte hausse
du prix du pétrole en 2008. Cependant les politiques concernant deux filières agricoles de premier plan, soit celles
du riz et de l’huile de palme, sont passées en revue afin de réduire cette insécurité alimentaire. L’Etat a d’abord
poursuivi des politiques d’autosuffisance en matière de production rizicole avec des résultats variables
accompagnées par plusieurs mécanismes qui assurent l’encadrement de la filière rizicole dans l’Etat.
Afin de donner une alimentation nourrissante pour tous ses habitants, la Malaisie privilégie l’agriculture plus
particulièrement la rizipisciculture qui est basée sur l’intégration des produits et des déchets agricoles et donc un
exemple de réussite agronomique. La rizipisciculture présente en outre l’avantage d’accroître les rendements
rizicoles (en moyenne de 10 %) tout en fournissant à l’éleveur un revenu complémentaire pour une mise en oeuvre
relativement peu coûteuse. L’agriculture vivrière en Malaisie est très favorisée car elle permet la production de
produits sains et frais, la possibilité de se nourrir quand nous n’avons pas assez d’argent pour acheter des produits,
de plus les surplus sont industrialisés aux marchés. Cela permettrait également de réduire les émissions de gaz à
effet de serre dues aux transports des récoltes du pays de production vers le pays de consommation .
L’aquaculture est un processus qui a vite été utilisé par les malaisiens (depuis les années 20), différentes pratiques
aquacoles sont adoptées principalement dans les eaux saumâtres mais aussi dans des étangs d’eau douce et en mer.
Elle devient un moyen important pour augmenter la production locale destinée à la sécurité alimentaire et
développer les revenus à l’export.
Afin d’améliorer au mieux sa sécurité alimentaire, la Malaisie devra développer la polyculture, c'est-à-dire associer
des cultures différentes sur une même surface agricole et cultiver des espèces différentes successivement sur un
même champ. Cela permet de favoriser la fertilité des terres et la protection de la diversité génétique. Mais aussi de
tirer parti des éléments naturels (vers de terre, humus, champignons...). Par exemple, favoriser la présence des vers
de terre dans les sols. Le fait de labourer les terres peut consommer beaucoup d'énergie, alors qu'il existe un autre
moyen naturel de le faire : les vers de terre. Ils retournent la terre, facilitent l'absorption de l'eau et la poussée des
racines et transforment les déchets en engrais. En les laissant faire, on économise l'énergie et on améliore la fertilité
du sol. Notre pays devra aussi adopter des choix alimentaires moins impactants pour la planète comme consommer
des fruits et légumes variés, frais, de saison, produits localement et de manière plus respectueuse de l'environnement
mais aussi favoriser les légumineuses à un niveau préconisé par les nutritionnistes .
Etant un pays en cours de développement, la Malaisie devra utiliser le commerce équitable qui est un commerce
assurant une juste rémunération des producteurs des pays pauvres afin qu’ils puissent développer leur activité à long
terme et améliorer leur niveau de vie, mais aussi l’agriculture raisonnée (mode de production agricole dont le
principal objectif est d'optimiser le résultat économique du producteur tout en maîtrisant les quantités d’intrants).
Notre pays, grâce à la culture du riz, est autosuffisante à environ 60% de plus le gouvernement prévoit d’injecter
environ 2 milliards de dollars afin d’augmenter sa production et de rendre le niveau de la Malaisie autosuffisant à
90% environ. En avril 2008 la politique de sécurité alimentaire a versé des subventions et des primes d’incitation
pour renforcer la production de riz dans tout le pays. De plus la campagne Bumi Hijau (Terre verte) cherche à
encourager la culture de légumes d’autres comestibles verts par les malaisiens en plus de l’élevage des poissons et
du poulet pour leur propre consommation.

Répondre à ce message

Code incorrect ! Essayez à nouveau