Quels moyens mettre en œuvre pour permettre aux citoyens de s’engager tout en respectant sa liberté politique ? (R-U)

# 20/02/2017 à 15:10 zineb

Comité : Comité des Droits de l’Homme
Question : Quels moyens mettre en œuvre pour permettre aux citoyens de s’engager tout en respectant sa liberté politique ?
Pays : Royaume-Uni

L’engagement citoyen est basé sur des valeurs fortes comme l'écoute, le partage, l’entraide et la solidarité... Il peut y avoir des actions de plus ou moins longue durée. Pour finir l'engagement diffère selon l'éducation, la façon de penser et les opinons dechacun. L’engagement citoyen passe par deux points : le respect des droits, les devoirs de la nation (vote, respect de la loi...) et un possible engagement envers autrui ; c'est s'investir solidairement pour la société, pour un "mieux-être" général.

L'engagement citoyen c'est des gestes quotidiens pour participer à la vie de la société. Il a aussi pour but de venir en aide aux personnes en difficulté, soit de façon directe ou par le biais de structures diverses. L'ambition et le respect sont les pièces maîtresses pour un véritable engagement citoyen. On peut dire qu'il regroupe des actes bénéfiques à notre société. Cette engagement serait possible par et pour tous s’il était sur que l’individu serait respecté, d’un point de vue moral, et c’est pour cela que le Royaume uni est pour un respect des libertés politique de toute personne souhaitant s’engager dans les activités de la société. En effet, les libertés civiles sont instaurées en Royaume-Uni depuis fort longtemps à travers l'un des plus anciens textes juridiques garantissant le respect des libertés civiles qu’est l'Habeas Corpus écrit en 1679.

Cependant certaines affaires comme les écoute téléphoniques constituaient selon la Cour européenne des droits de l'homme comme une violation de la convention. Ainsi, la Cour européenne des droits de l'homme avait condamné à 130 reprises la Grande-Bretagne pour des violations envers la Convention européenne des droits de l'homme. D’autres affaires comme celle d’ONG affirmaient que leur droit à la vie privée, garanti par l'article 8 de la Convention européenne des droits de l'homme, avait été violé, notamment du fait d'imprécisions dans la formulation de la loi de 1985 régulant les interceptions de communications.

On observe dès lors une insécurité des individus ce qui prouve que le Royaume-Uni se voit directement lié à la question de la sécurité à travers les libertés politiques.

Répondre à ce message

Code incorrect ! Essayez à nouveau