Quelle sécurité dispensée pour protéger l’accès à l’information en ligne ? (R-U)

# 20/02/2017 à 15:00 zineb

Comité : Comité des Droits de l’Homme
Question : Quelle sécurité dispensée pour protéger l’accès à l’information en ligne ?

Pays : Royaume Uni

De nos jours, l’accès à l’information est devenu un vrai mode de vie. En effet, l’essor des nouvelles technologies a permis l’émancipation du savoir car directement l’accès à l’information implique nécessairement l’accès à la formation et aux savoirs. Cependant, l’accès à l’information par l’intermédiaire d’outils mis en réseau en ligne pose le problème de la sécurité. Dans un siècle dominé par le développement d’activités qualifiées de « cyber attaque », la sécurité de l’accès à ces informations se voient restreindre par le risque d’attaques de ces derniers. Même d’un point de vue économique, les entreprises victimes affirment que ces attaques causent une baisse de croissance et de compétitivité.

La question de la sécurité pour protéger l’accès à l’information en ligne est très importante le Royaume Uni. Pour le gouvernement britannique, la bataille contre la cybercriminalité passe par le renforcement du cadre législatif mondial qui doit voir les pays collaborer afin de pouvoir mener la traque contre les pirates où qu’ils se trouvent. Selon eux, il faut un renforcement du cadre législatif international afin de pouvoir mener la chasse aux cybers pirates même lorsqu'ils se trouvent en dehors du pays dans lequel ils mènent une attaque. De ce fait, le gouvernement veut allouer 1,9 milliard de livres (environ 2,2 milliards d'euros) pour combattre la cybercriminalité.

Dans les rangs des cybercriminels sévissant au Royaume-Uni, on compte aussi bien des représentants de grands groupes criminels internationaux que des hackers de base. Pour décrocher le "jackpot", les cybercriminels tentent d'introduire leurs logiciels malveillants dans les systèmes informatiques des grandes entreprises, mais les attaques de piratage visent également des particuliers.
Le Royaume-Uni a également participé à la mise en place de la Cyber Security Protection Alliance (ICSPA). Cette organisation à but non lucratif vise à fédérer des financements et l’expertise afin de contribuer à l’élaboration d’une législation internationale et la création d’unités de lutte contre le cyber crime. L’ICSPA travaille avec Europol et récolte des financements auprès de l’Union européenne et des États-Unis, du Canada, de l’Australie, de l’Angleterre et de la Nouvelle-Zélande.
De plus, le gouvernement britannique ne cesse de mettre en place des opérations ayant pour but d’arrêter les cybers criminelles à l’image des arrestations de mars 2015 où près de 56 suspects on était arrêté en Angleterre, en Ecosse ou encore au pays de Galles. Ces criminels étaient suspectés de vols d’informations, de diffusions de virus ou encore d’escroquerie visant à voler de l’argent.
Il faut préciser que l’action de la Cyber criminalité peut être dangereuse pour n’importe qui. Elle peut entraîner pour les entreprises par exemple un impact négatif sur sa réputation et sa fiabilité auprès de ses partenaires. Même lorsque l’activité de l’entreprise n’est pas directement basée sur un processus informatique, l’arrêt du service informatique a généralement pour conséquence un arrêt ou un ralentissement de la production de l’entreprise. Le ralentissement des machines infectées, leur désinfection et leur remise en état induisent de fortes baisses de productivité d’où des coûts additionnels pour l’entreprise.

Répondre à ce message

Code incorrect ! Essayez à nouveau