Quel moyen mettre en œuvre pour permettre aux citoyens de s'engager tout en respectant sa liberté politique ? (Sénégal)

# 29/12/2016 à 15:43 Nabil Aich

Nabil Aich, HdBMUN 2017
TPG
Comité : Comité des Droits de l’Homme
Problématique : Quel moyen mettre en œuvre pour permettre aux citoyens de s'engager tout en respectant sa liberté politique ?
Pays : République du Sénégal

• En 2012 a eu lieu la dernière élection présidentielle au Sénégal et a permis la fin du règne du président sortant Abdoulaye Wade après 2 mandats et l’élection de Macky Sall à la tête de l’Etat sénégalais. Le scrutin s’est déroulé pacifiquement avec plus de 14 candidats à la présidentielle, ce qui traduit un fort pluralisme politique dans le pays. En effet, le pluralisme politique, la liberté de presse, l’organisation régulière d’élections présidentielles et législatives font partie de la culture démocratique au Sénégal. Le Sénégal compte plus de dix-huit partis politiques et plus de 350 journaux et périodiques déclarés depuis l’indépendance.
Le Sénégal est une république modérément décentralisée dominée par un pouvoir exécutif fort. En juillet 2012, la coalition de Sall a obtenu la majorité des sièges à l'Assemblée nationale suite à son élection en mars. Les ONG locales et les observateurs de l'UE, de l'Union africaine et de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest ont considéré les élections comme largement libres et équitables.
• Il y a eu des informations concernant des prisonniers politiques ou des détenus, dont tous sauf un ont été arrêtés dans le cadre du conflit de Casamance (voir section 1.g.). Le gouvernement a autorisé l'accès aux prisonniers politiques par les organisations humanitaires internationales, et le gouvernement a fourni à ces prisonniers les mêmes protections que les autres prisonniers.
• La Constitution et la loi prévoient la liberté d'expression et de presse. L'Indice Libertés de 2013 publié par Reporters sans frontières fait état d'un progrès continu dans cette zone. La radio était le moyen le plus important d'information et de source de nouvelles en raison du taux élevé d'analphabétisme. Il y avait environ 80 stations de radio commerciales communautaires, publiques et privées. Bien que le gouvernement ait continué à influencer l'information et l'opinion localement télévisées par Radio Télévision Sénégal (RTS), neuf chaînes de télévision privées ont diffusé de façon indépendante au cours de l'année. Selon la loi, le gouvernement détient une participation majoritaire dans RTS, et le président contrôle directement ou indirectement la sélection de tous les membres du personnel de la RTS de 12 personnes.
• La Constitution et la loi donnent aux citoyens le droit de changer leur gouvernement de manière pacifique, et les citoyens ont généralement exercé ce droit par des élections périodiques, libres et justes, basées sur le suffrage universel.
• En 2010, l'Assemblée nationale a adopté une loi sur la parité des sexes qui donne aux femmes un accès égal à toutes les assemblées élues. La loi est entrée en vigueur pour les élections de l'Assemblée nationale en juillet 2012. Après les élections de juillet, il y avait 65 femmes dans l'Assemblée nationale de 150 sièges et six femmes dans le cabinet de 32 membres.
• Ainsi, afin de permettre aux citoyens de s’engager tout en respectant leur liberté politique, la délégation sénégalaise appelle l’ensemble des pays démocratiques le souhaitant à se réunir pour rédiger une loi internationale garantissant à tous les citoyens des pays signataires une liberté politique sans entraves et créer une commission qui se chargera de contrôler que ces libertés sont bien respectés et que cette loi est bien appliquée dans l’ensemble de ces pays.

Répondre à ce message

Code incorrect ! Essayez à nouveau