Comment stopper le terrorisme au Moyen Orient ? Togo

# 30/12/2016 à 11:53 Samy El Ibrahimi

Commission : Commission du désarmement
Question : Comment stopper le terrorisme au Moyen Orient ?
Auteur : Togo

Le problème du terrorisme au Moyen Orient est l’un des problèmes les plus importants dans le monde actuel. Depuis toujours, ce problème a été l’un des plus meurtrier du monde. La délégation du Togo –comme toutes celles présentes ici- prend très au sérieux ce problème qui affecte énormément de pays : les attentats meurtriers qui tuent des gens par dizaines, les jeunes embrigadés, inconscient de la conséquence de leur choix. Au vu de l’ampleur de ce désastre, le Togo a décidé avec le Cameroun de prendre des mesures drastiques visant à prévenir et détruire dès la racine ces problèmes. La première initiative que la république du Togo a prit est dans un premier temps de surtout prévenir les actes terroristes, à travers un effectif de forces de l’ordre plus important. Robert Dussey, chef de la diplomatie Togolaise, a énergiquement condamné au nom du gouvernement les attaques terroristes qui ont étés engendrées en Europe et a réaffirmé l’engagement des autorités togolaise à lutter de toutes leurs forces plus que jamais contre le terrorisme en étroite coopération avec les autres pays sur le continent et à travers le monde.

Après les attaques de Bamako et Ouagadougou sur le continent africain, Robert Dussey a affirmé au nom du gouvernement que les forces de sécurité togolaises, qui sont connues pour leur efficience, étaient bien organisées pour faire face à toute éventualité. C’est pour cela que le Togo a fait appel à encore plus de forces de l’ordre, prêtes à réprimer un acte terroriste. Car le terrorisme est un problème de plus en plus ingérable, en étroite collaboration avec le Burkina Faso, le Togo a désormais pris des mesures avec ce pays. En effet, l’échange entre les deux polices des deux pays sera salutaire car d’après le premier ministre togolais, « On ne peut pas aujourd’hui vivre en paix avec son voisin et abriter ce qui peut être une menace pour le voisin », a-t-il précisé.

Le reste des mesures prises par le Togo ont étés prises lors de la conférence publique qui s’inscrit dans le projet National Early Warning System (NEWS), une réunion dans laquelle on étudie les différentes pistes de solutions face à la menace du terrorisme qui affecte le monde et surtout les pays d’Afrique de l’Ouest. C’est lors de cette conférence, que le Togo, allié de longue date des Nations Unies a décidé de prendre le reste des mesures afin d’enrayer une bonne fois pour toute la menace terroriste du continent africain. En premier lieu, l’augmentation de l’effectif des forces de l’ordre qui travaillent sur cette menace. Par la suite, un renforcement exemplaire des contrôles et fouilles afin de déceler un maximum de menaces, et ce en étroite coopération avec d’autres pays africains. À cela s’ajoute un renforcement des contrôles sur les axes routiers dans lesquels les forces de l’ordre s’efforceront d’être un maximum performantes. Enfin, la surveillance non pas accrue mais performante des mosquées ayant attiré l’attention des forces de l’ordre.

Un monde purgé du danger qu’est le terrorisme… Cela peu sembler utopique à certains aspects : pourtant, la délégation du Togo a l’intime conviction qu’avec l’aide de tous les pays présents ici, nous avons une chance d’enrayer le mal qui gangrène notre monde tant qu’on en a encore l’occasion.

Répondre à ce message

Code incorrect ! Essayez à nouveau