Comment peut-on participer à l’élimination progressive des armes de destruction massive ? - Kazakhstan

# 20/02/2017 à 22:01 Mounib Adam

Délégation de la République du Kazakhstan

Commission du Désarmement : Comment peut-on participer à l’élimination progressive des armes de destruction massive ?

Honorable présidence, chers délégués,

La Délégation de la République du Kazakhstan est ravie de participer à ce HDBMUN 2017, et souhaite de riches discussions, débats et aboutissement entre les différentes délégations,

Le Kazakhstan est un pays ayant milité et ce depuis son indépendance, en défaveur de l’utilisation d’armes de destructions massives, puisque lorsque le Kazakhstan faisait toujours parti de l’URSS, il a subi avec une forte violence différents essais nucléaires de l’Armée Rouge ayant encore aujourd’hui des séquelles majeures, certaines des zones où les essais nucléaires ont eu lieu sont encore inaccessible notamment le polygone nucléaire de Semipalatinsk, dont les essais nucléaires des centaines de fois supérieurs à la catastrophe de Tchernobyl, ont posés des risques de santé sur un dixième des Kazakhs soit près 1,5 millions de personnes, ravageant ainsi les terres les rendant inexploitables, et cause le déplacement de beaucoup de ces habitants.

Ayant constaté, les horribles séquelles qu’a subit le Kazakhstan, dès son indépendance en Décembre 1991, le président Noursoultan Nazarbayev a de prendre la même décision que l’Ukraine, qui est de rendre toutes les armes de destructions massives localisées sur leur territoire au grand voisin Russe. Et donc, le Kazakhstan est à la tête de nombreuses initiatives pour le désarmement nucléaire, il a d’ailleurs énormément milité pour un monde dénucléarisé notamment à travers la création d’une « journée internationale pour l’élimination totale des armes nucléaires » qui a lieu le 26 Septembre. Mais le Kazakhstan a aussi organisé une conférence pour le désarmement en 2016. Et continue à militer pour le désarmement en condamnant les essais nucléaires Nord-Coréens, et les appelant à la raison.

Le Kazakhstan s’oppose ainsi avec rigueur et fermeté contre la prolifération des armes de destruction massives, et a ainsi signé le traité de non-prolifération des armes nucléaires (TNP).
La République du Kazakhstan milite énormément pour la préservation et le respect de la mise en vigueur de la résolution 1540 (2004) adoptée par la grande majorité du Conseil de Sécurité de l’ONU.

Et c’est pour cela que le Kazakhstan souhaite une transition paisible et saine de sortie du nucléaire, et l’aide financière envers les états nucléarisés pour en réduire leurs dépendances.

Merci de votre écoute,

Répondre à ce message

Code incorrect ! Essayez à nouveau