Comment lutter contre le financement et la prolifération du terrorisme au Moyen-Orient et en Afrique ? Malaisie

# 11/12/2016 à 15:29 AZYMAH

Auteur : Délégation de la Malaisie
Commission : Désarmement
Comment lutter contre le financement et la prolifération du terrorisme au Moyen-Orient et en Afrique ?
Dans l'ensemble, notre pays dispose d'un cadre juridique solide de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme avec des politiques généralement bien développées et mises en œuvre.
Pour commettre leurs attentats, les terroristes ont besoin de moyens; il est donc essentiel pour eux de pouvoir générer et transférer des fonds, acquérir des armes, recruter et former des cadres et communiquer, en particulier via l’Internet. Les terroristes cherchent le moyen d’accéder aisément à leurs cibles et de frapper avec toujours plus de force, tant en termes de nombre de victimes qu’en termes d’écho dans les médias. En les empêchant d’accéder à ces moyens et aux cibles qu’ils visent, on peut contribuer à prévenir de nouveaux attentats.
Notre pays est membre du GAFI depuis février 2016 (Groupe d’action financière)
Nous devons travailler ensemble pour arrêter cette spirale négative au Moyen-Orient et en Afrique du Nord en utilisant à cette fin tous les moyens de l’ONU.
Le Conseil national de sécurité de la Malaisie a proposé l'obligation de visa pour les visiteurs étrangers en provenance du Moyen-Orient afin de bloquer l’entrée des membres de l’Etat islamique (EI) autoproclamé dans ce pays.
En outre, le Conseil national de sécurité a demandé à la Banque Negara et à la Commission des entreprises de notre pays de bien contrôler les transactions financières entre les entreprises nationales et leurs partenaires étrangers pour freiner le financement du terrorisme.
En rejoignant l'alliance militaire créée par l'Arabie Saoudite l'année dernière, la Malaisie a tenu à confirmer et à donner une nouvelle dimension à la bonne entente que le pays entretient avec le Royaume depuis déjà de nombreuses années. Pour notre Premier ministre Najib Razak, cet engagement aux côtés des forces saoudiennes et de celles issues des autres pays situés au Proche ou au Moyen-Orient ou encore en Afrique fait figure de signal fort envoyé à la communauté internationale et aux groupes terroristes qui prennent l'Arabie Saoudite pour cible.

La Malaisie condamne tous les actes, méthodes et pratiques terroristes. Dans le combat contre le terrorisme, il est impératif d’adopter une approche multidimensionnelle en s’attaquant aux causes profondes du terrorisme et aux facteurs sous-jacents qui y contribuent, y compris le financement et l’approvisionnement en armes. La Malaisie estime que l’approche à adopter pour lutter contre le terrorisme n’est pas seulement celle du bâton qui sanctionne par l’application des lois, mais aussi celle du pouvoir de l’instruction. Nous considérons également que gagner les cœurs et les esprits est une approche qui doit être dûment envisagée dans l’effort commun visant à combattre la menace terroriste.

Lors du conseil de sécurité dont la Malaisie est membre et qui s’est tenu en septembre 2015, nous savons que la leçon principale à retenir aujourd’hui, est qu’il faut déployer des efforts collectifs et concertés avec l’assentiment du Conseil de sécurité. Il nous semble que la menace la plus évidente est celle que pose l’État islamique. Les Forces armées iraquiennes et syriennes, les brigades armées des forces patriotiques syriennes, et toutes les parties qui s’opposent aux actions de l’État islamique doivent être soutenues dans ce combat.
La Malaisie, s’engage à redoubler d’efforts pour endiguer le flux de combattants terroristes étrangers qui se rendent en Iraq et en Syrie et à empêcher et éliminer le financement du terrorisme ainsi que sa prolifération.

Répondre à ce message

Code incorrect ! Essayez à nouveau