Peut-on envisager une couverture mondiale en matière de santé?

# 31/12/2016 à 17:05 Sophia L

Comité: Organisation Mondiale de la Santé
Auteur: République populaire de Chine
Problématique: Peut-on envisager une couverture mondiale en matière de santé?

Texte de politique générale:

Dans le monde, au moins 400 millions de personnes n’ont pas accès à un ou à plusieurs services de santé essentiels.
Chaque année, 100 millions de personnes sombrent dans la pauvreté à cause des dépenses de santé à leur charge et 150 millions sont confrontées à une catastrophe financière pour la même raison.
En moyenne dans chaque pays, 32% des dépenses de santé sont à la charge des patients ou de leur famille.

Une couverture sanitaire universelle (CSU) signifie une situation dans laquelle toutes les personnes et toutes les communautés bénéficient des services de santé dont elles ont besoin sans se heurter à des difficultés financières. Elle englobe la gamme complète des services de santé essentiels de qualité, qu’il s’agisse de la promotion de la santé, de la prévention, des traitements ou de la réadaptation. La couverture sanitaire universelle permet à tout un chacun d’avoir accès aux services s’occupant des causes les plus importantes de morbidité et de mortalité et elle garantit que la qualité de ces services soit suffisamment bonne pour améliorer la santé des personnes qui en bénéficient; En protégeant les gens des conséquences financières du paiement des services de santé à leur charge, on réduit le risque qu’ils sombrent dans la pauvreté lorsque une maladie soudaine les force à dépenser les économies de toute une vie, à vendre leurs biens ou à emprunter, détruisant ainsi leur avenir et ceux de leurs enfants.

Tous les États Membres des Nations Unies, y compris la Chine, ont décidé d’essayer d’atteindre la couverture sanitaire universelle d’ici 2030, dans le cadre des objectifs de développement durable.
Ces dernières années, la Chine est de plus en plus impliquée dans le domaine mondial de la santé.

Depuis 2010, plus de 80 pays ont demandé une assistance technique à l’Organisation mondiale de la Santé afin de s’acheminer vers la CSU. La Chine ainsi que les autres pays membres du BRICS, dont l’économie est émergente et ou vit près de la moitié de la population mondiale ont pris des mesures en faveur de la CSU.
En décembre 2012, l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté une résolution historique approuvant la CSU. L’OMS a fait de la CSU l’une des premières priorités pour le DD.

La Chine investit en faveur de la CSU, puisque l’amélioration de la santé a fait augmenté les revenus d’un quart dans les pays en développement entre 2000 et 2011. A ce rythme, chaque dollar investi en faveur de la santé entrainerait une augmentation des revenus comprises entre US$9 et US$20 au cours des vingt prochaines années. Cette CSU permet non seulement l’amélioration de la santé mais également le renforcement de l’équité.

Répondre à ce message

Code incorrect ! Essayez à nouveau