Comment utiliser les nouvelles technologies pour une meilleure prise en charge du diabète?

# 31/12/2016 à 17:07 Sophia L

Comité: Organisation Mondiale de la Santé
Auteur: République populaire de Chine
Problématique: Comment utiliser les nouvelles technologies pour une meilleure prise en charge du diabète?

Texte de politique générale:

Le diabète est une maladie chronique incurable qui touche des personnes de tout age, mais dont la prise en charge peut en atténuer la gravité. En Chine, la proportion de diabétiques dépasse désormais celle des personnes atteintes de cette maladie aux Etats-Unis.

Près de 12 % de la population adulte chinoise est affectée. En l'espace de trente ans, le nombre de malades a été décuplé.
Le nombre de personnes atteintes est plus important chez les hommes que les femmes. La prévalence de diabète a en effet été estimée à 12,1 % chez les hommes et à 11 % chez les femmes. La maladie est également plus élevée dans les zones urbaines que rurales. Environ 70 % des malades ne sont pas conscients de leur état. Conséquence, seulement 25,8 % des diabétiques chinois au courant de leur maladie suivraient un traitement.
De 1990 à 2010, la mortalité résultant du diabète adulte a doublé dans le monde, pour atteindre environ 1,3 million de décès. Depuis le début des années 1990, l’économie chinoise, en plein essor a amélioré la qualité de vie de la population.Toutefois, alors que la Chine se modernise, les Chinois mangent plus et bougent moins : un très grand nombre de Chinois qui se déplaçaient à pied ou à vélo conduisent à présent des voitures ou des motos. A l’heure actuelle,
il y a plus d’aliments préparés, riches en calories et en graisses, lors des repas en Chine. Ces facteurs ont provoqué une hausse rapide de la prévalence du diabète lié à l’obésité dans le pays.
Selon une étude préliminaire réalisée par la FID en Chine, on estime que le nombre de personnes atteintes de diabète en Chine est désormais supérieur à 92 millions. Ces chiffres sont plus qu’alarmants. Ils auront inévitablement un impact sur la société et sur les personnes à moins que des mesures drastiques ne soient prises à l’échelle nationale.

Partout dans le monde, la sensibilisation au diabète est insuffisante ; mais ce manque
de connaissance revêt une importance particulière en Chine étant donné la taille de sa population. La faible sensibilisation au diabète est aggravée par des malentendus sur plusieurs aspects des soins du diabète, par exemple l’utilisation de l’insuline.
Le Ministre chinois de la santé, a lancé en 2003 des directives pour la prévention et le traitement du diabète, destinées à réduire les taux de décès et d’incapacités liés à
la condition. Dans ces directives, l’accent a été mis sur le dépistage, le changement de style de vie encouragé par des conseils nutritionnels et comportementaux, et les options de traitement pharmaceutique. Le traitement actuel des diabètes de type 1 et 2 est lourd, désagréable, sans être optimal.

De nouvelles technologiques ont fait leur apparition dans le domaine du diabète, tels que l’utilisation des smartphones qui pourraient aider les personnes atteintes du diabète dans le calcul des doses d’insuline. Ils permettraient également aux professionnels de santé de suivre à distance leurs patients.
D’autre part, deux nouvelles technologies de santé destinées aux patients diabétiques insulino-traités viennent de faire leur apparition. La première permet d’apprécier le taux de glucose sans piqure (Freestyle libre), la seconde est destinée à faciliter la gestion du traitement grâce à un logiciel couplé à une télésurveillance médicale (Diabeo).
En collaboration avec la World Diabetes Foundation, le ministère chinois de la santé
a récemment lancé un projet national de gestion du diabète, qui vise à offrir une éducation et une formation aux prestataires de soins et à mettre en place des modèles de soins du diabète performant dans
les hôpitaux et les centres de santé communautaires à travers tout le pays.

Répondre à ce message

Code incorrect ! Essayez à nouveau