Sécuriser l’accès aux organisation humanitaires dans les pays en conflits

# 23/02/2017 à 12:42 Lamia El kheiri

Commission : Conseil de sécurité
Question : Sécuriser l’accès aux organisation humanitaires dans les pays en conflits
Auteur : Délégation de l’Égypte

Honorable présidence, chers délégués,

La délégation (de la République Arabe) d’Égypte est ravie de participer à la deuxième édition de HDBMUN, et espère contribuer à de fructueux débats. Apporter une aide aux pays en conflits, et surtout, assurer la sécurité et l’arrivée de celle-ci sont d’une importance capitale pour la délégation égyptienne.

Aujourd’hui le monde, notre monde, compte plus de 10 000 morts par ans dans chacun des pays suivants :Nigéria, Syrie, Irak, Afghanistan.De plus le business d’armement, l’un des plus importants, n’arrange en rien la situation. En 2015, plus de 1676 milliards de dollars ($USD) ont été dépensé dans le marché d’armes.
Plus de 53 pays sont considérés comme des zones de dangers et pour cette raison sont inévitablement évités par des milliers de touristes.

L’Égypte est consciente que la guerre et les conflits sont omniprésents, et que de nombreux peuples en pâtissent. Les forces armées étrangères qui sévissent dans ces zones à tensions rendent la sécurité précaire et l’accès d’aide, de toutes sortes, ardu.

Dans l’optique de porter secours aux victimes de ces conflits, notre pays estime que les mesures à prendre doivent être radicales et mises en places immédiatement après leur vote. Il est dans l’éthique morale dans laquelle l’Organisation des Nations Unies a été crée, et dans la nécessité de débattre de cette question au Conseil de Sécurité, de mettre en oeuvre tout les moyens disponibles afin de la régler au plus tôt.

Nous nous engageons solennellement à nous joindre aux unités d’interventions, et à financer dans une mesure moindre ces interventions. L’Égypte cherche à contribué de manière directe, ou indirecte, à l’installation d’une paix mondiale

Merci de votre écoute.

Répondre à ce message

Code incorrect ! Essayez à nouveau