Comment sécuriser l'accès aux organisations humanitaires dans les pays en conflit? ( Japon)

# 05/03/2017 à 19:17 Jeanne Rouot

Comment sécuriser l'accès aux organisations humanitaires dans les pays en conflit?
Comité: Conseil de sécurité
Sujet: Sécuriser l’accès aux organisation humanitaires dans les pays en conflits
Pays: Japon

Honorable présidence, chers délégués,

La délégation du Japon est honorée de participer à cette conférence, et souhaite réaffirmer son engagement au sein des Nations Unis, et son désir d’oeuvrer pour la paix mondiale.

Des organisations humanitaires, il y en a des centaines, la plupart très efficace, apportant aide et soulagement aux pays en conflit. Seulement, dans des pays ravagés par la guerre, telle la Syrie, Le Soudan, l’Irak et bien d’autre, il est compliqué pour ces organisation d’oeuvrer en sécurité; que ce soit la sécurité des intervenant sur le terrain de l’organisation, ou justement la sécurité des hommes et femmes en cherchant l’accès. Les organisation humanitaires de nos jours sont dans plusieurs pays en guerres les seules intervenant qui oeuvres directement pour le peuple, sans combattre, en agissant directement pour soulager la population, et la sécurisation de ces dernière est un des principal défi à relever pour l’avenir.

Afin de sécuriser l’accès aux organisations humanitaires dans les pays en conflits, la délégation du Japon continuera à apporter son soutien, financier, mais également humain aux association humanitaires. De cette manière le Japon encourage le dialogue entre états, pour que des décisions concrètes soient prises. Des solutions doivent être prisent en convainquant les gouvernements des pays en guerre de mieux sécuriser l’accès aux associations. Seulement, cela a déjà été entrepris, et certains gouvernements ne coopère pas. Ainsi, le Japon propose de mobiliser des intervenants, en fonction de la zone concerné et de la taille de l’organisation. Il faudra également clarifier la question des associations et de leurs droits légaux dans chaque pays.

Sachant que le thème de ce débat reste tout de même vague, des informations sur la nature de chaque organisation clarifiant les aspects pratiques sur l’accès à disposition des organisations, serait également nécessaire.
Pour finir, la délégation du Japon veux rappeler que seule une entraide entre états permettra le bon fonctionnement de cette initiative, ainsi une organisation doit être trouvée, pourquoi pas la création d’un comité dans les nations unis, ayant pour but de répertorier et déterminer les besoins de sécurisation d’accès de chaque organisation dans des pays en conflits, pour ainsi faciliter l’action par la suite.

La délégation du Japon est honorée de participer à ce débat au sein du conseil de sécurité, et mettra tout en oeuvre pour pouvoir sécuriser l’accès aux organisations humanitaires dans les pays en conflits.

Répondre à ce message

Code incorrect ! Essayez à nouveau