Comment peut‐on participer à l’élimination progressive des armes de destruction massive ?

# 20/02/2017 à 13:23 Délégation Égyptienne

L’Egypte,
Alarmé des quelques 30 000 tonnes d’armes de destruction massives présentes sur l’ensemble du globe,
Gardant à l’esprit la forte diminution des armes nucléaires estimées à plus de 68 000 tonnes en 1985 contre environ 11 500 tonnes en 2012,
Réitérant les nombreux traités et conventions mis en place tel que la convention sur l’interdiction des armes chimiques (entrée en vigueur en avril 1997), la convention sur l’interdiction des armes biologiques (entrée en vigueur en mars 1975) ou encore le traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (entrée en vigueur en mars 1970),
Assuré de l’aspect inhumain de l’utilisation de ces armes car trop dangereuses en comparaison des armes jugées conventionnelles,
Tenant compte de la nécessité de certaines de ces armes notamment comme armes de dissuasion,
Profondément préoccupé de l’éventuelle possession et usage de ces armes par des organisations terroristes notamment par l’Etat Islamique ayant déjà usé des armes chimiques comme du gaz moutarde en août 2015 contre les milices kurdes irakiennes,
Réaffirmant que la sécurité et l’unicité des peuples sont les priorités principales,
Considérant que la confiance entre les états est point essentiel pouvant amener à la diminution des armes de destruction massive,
A l’occasion de cette réunion,
1 Lance un appel pour la ratification du traité sur la non-prolifération des armes nucléaires aux états ne l’ayant pas encore fait ;

2 Exige que le recours à la force ne devrait être l’ultime moyen qu’une fois les négociations à plusieurs niveaux aient échoué ;

3 Encourage les états membres à lutter contre le terrorisme qui est l’une des principales causes de la nécessité d’avoir des armes de destruction massive ;

4 Estime que la confiance entre les états voisins est l’une des clés pour la résolution de cette question ;

5 Note avec regret que l’un des meilleurs moyens de défense contre une menace externe reste l’usage de la force par l’utilisation de force armée sur terre ;

Répondre à ce message

Code incorrect ! Essayez à nouveau