Comment assurer une alimentation nourrissante à un prix abordable et de façon équitable dans le monde d'aujourd'hui ?

# 30/10/2016 à 15:05 ECOSOC (site web)

Postez ici vos résolutions 2017

# 08/02/2017 à 19:36 AZYMAH

Commission : comité ECOSOC
Question : Comment assurer une alimentation nourrissante à un prix abordable et de façon équitable dans le monde d'aujourd'hui ?
Auteur : Turquie

Étant l’un des premiers exportateurs en fruits et légumes et possédant 25% de ses emplois dans le secteur agricole,
Consciente cependant de l’importance de sa dépendance à l’importation alimentaire et de la nécessité de la combattre,
Déplorant le manque d’industrialisation de la majorité de ses exploitations agricoles et de leur dépendance au soutien à l’agriculture,
Frappée par sa récente croissance démographique très importante, l’augmentation de la consommation quotidienne moyenne d’un habitant turc de 2000 à 3000 Kcal en 50 ans et des besoins d’importations qui alourdissent considérablement la facture et le prix moyen de l’alimentation,
Fortement influencée par l’expansion du modèle alimentaire occidental auquel son agriculture n’est pas adaptée,
1. Pose un cadre de soutien au développement rural et environnemental et met en place des structures de financement et d’administration,
2. Facilite et encourage la création de systèmes de gestion agricole tels que des syndicats de producteurs, des chambres d’agricultures et des coopératives,
3. Créé des entreprises économiques d’État,
4. Instaure des primes pour les producteurs de denrées dont elle manque, couvre mieux les dégâts dus à des catastrophes naturelles et fixe des prix de vente minimaux,
5. Encourage les échanges transfrontaliers à l’aide de mesures mises en place au niveau des douanes.

# 20/02/2017 à 09:31 Yanis Jabir

COMITE ECOSOC

PROBLEMATIQUE : Comment assurer une alimentation nourrissante a un prix abordable et de façon équitable dans le monde d’aujourd’hui ?

SOUMIS PAR : La République du Kazakhstan

Le Comité ECOSOC,

Réaffirmant les précédentes résolutions de l’assemblée générale des Nations-Unis, notamment les résolutions A/RES/63/235 et surtout la résolution A/RES/63/187 confirmant le droit à tous de se nourrir,

Remerciant les diverses organisations internationales participant fortement en matière d’agriculture, du commerce et les diverses ONG participant à la réduction de la faim dans le monde tel que « L’Association Ashoka », « Biodiversity International » et « L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture »,

Convaincu du fait que la question de distribuer à prix abordable et de manière équitable les denrées alimentaires est enjeux majeur au sein de nos sociétés, et pouvant jouant en rôle crucial en matière de relation internationales et économiques,

Confiant du fait que les divers efforts effectués par les délégations et les organisations permettront un développement économique durable et favorable à tous,

Accueillant avec satisfaction le rapport du secrétaire général du X Mars 2017,

1. Propose un développement adapté de l’agriculture biologique afin de créer des solutions durables ;

2. Demande des aides financières à fin d’aider aux commerces des céréales kazakhes pour pâlir la faim dans le monde ;

3. Encourage la mise en place d’un taux maximal sur le cours des céréales afin d’éviter toute inflammation des prix ;

4. Appel à la mise en valeur de la culture biologique par une baisse des taxes frontalières ;

5. Propose une mise en avant des petits états producteurs de céréales avec une exportation vers les pays connaissant la faim dans l’espoir de la réduire, sous couvert par l’ONU en surcroit ;

6. Encourage les pays qui recevront cette aide à ouvrir leurs frontières à des firmes internationales pour y commencer une agriculture biologique ;

7. Encourage fortement une sensibilisation au gâchis dés le plus jeune âge, 1/3 des aliments produits sur la planète aujourd’hui sont gâcher, jeter.

# 20/02/2017 à 12:14 Nora Beraaouz

Forum : ECOSOC
Question : Comment assurer une alimentation nourrissante à un prix abordable et de façon équitable dans le monde d’aujourd’hui ?
Soumis par : Egypte,
L’ECOSOC,
Conscient qu’au Sommet mondial de l'alimentation en 1996, les chefs de 185 pays et la Communauté européenne ont réaffirmé, dans la Déclaration de Rome sur la sécurité alimentaire mondiale, "le droit de chaque être humain d'avoir accès à une nourriture saine et nutritive conformément au droit à une nourriture adéquate et au droit fondamental de chacun d'être à l'abri de la faim." Ils ont en outre proclamé leur volonté de réduire de moitié le nombre de personnes sous-alimentées d'ici 2015.

Considérant l’Égypte comme un pays dépendant de l’agriculture,

Conscient que la FAO promeut une approche globale de gestion durable des ressources naturelles pour éradiquer la faim et la pauvreté,

Constatant les besoins grandissants de logements et l'avancée des constructions résidentielles empiétant sur les terres agricoles,

Vu la campagne d'alerte à la faim en Afrique, lancée par le Programme alimentaire mondial (PAM) le 16 décembre 2002,

Considérant que le meilleur moyen d'assurer une sécurité alimentaire mondiale est de faciliter les échanges avec les pays les plus pauvres,

L’Egypte,

1. Condamne fermement l'utilisation d’OGM pour résoudre la faim dans le monde,

2. Exprime sa sérieuse préoccupation en cas d’échec dans l'éradication de la faim: conflits, criminalité internationale, trafic de stupéfiants, immigration clandestine,

3. Souligne que des dispositions appropriées comme les transferts de technologies et l'annulation de la dette, sont de nature à améliorer la situation des PMA,

4. Est d'avis qu’opter pour une agro-écologie qui consiste à respecter les cycles de régénération de la terre et à pratiquer l’agriculture sans produits chimiques permettront d’optimiser le rendement tout en préservant les ressources en eaux grâce à des techniques telles que l’irrigation goutte à goutte,

5. Affirme qu'il est indispensable et urgent que l'Union européenne élimine sur-le-champ les barrières tarifaires et les quotas aux importations de produits provenant des pays le moins avancés.

# 23/02/2017 à 11:08 Ro

FORUM : ECOSOC
QUESTION : Comment assurer une alimentation nourrissante à un prix abordable et de façon équitable dans le monde d’aujourd’hui ?
SOUMIS PAR : Le Royaume-Uni
SPONSORS :
PAYS COSIGNATEUR :

Rappelant qu’aujourd’hui encore 795 millions de personnes souffrent de la faim, soit 1 personne sur 9 dans le monde,

Convaincu que le gaspillage alimentaire multiplié par 2 depuis 1974 et qui est d’environ 41 200 kilos de nourriture jetées par seconde joue grandement au désavantage de la lutte contre la faim dans le monde,

Constate que les pays industrialisés et développés sont souvent caractérisés par une mauvaise alimentation pouvant mettre en danger les habitants, en les exposants à des maladies comme le diabète ou l’obésité et même des maladies cardiaques,

Conscient que le Royaume-Uni est depuis peu touché par la faim et que les banques alimentaires ne cessent de se développer, et que de plus, depuis l’annonce en mise en procédure du Brexit, des hausses de prix sont constatés concernant tout produit alimentaire étranger,

Félicitant les organisations internationales pour leur grande participation à la lutte contre la faim dans le monde,

1. Propose une mise en place de sensibilisation dans les écoles à fin d’expliquer dès le plus jeune âge ce qu’est le gaspillage alimentaire, la faim dans le monde, et toutes informations sur le sujet ;
2. Encourage fortement les pays à continuer à participer à la lutte contre la faim ;
3. Recommande ardemment aux pays de limiter au maximum le gaspillage alimentaire ;
4. Invite les pays à privilégier l’agro écologie qui est une agriculture respectant la biodiversité, sans produit chimique et économe

# 01/03/2017 à 21:52 Sénégal

Comité : Comité économique et social
Question : Comment assurer une alimentation nourrissante et de façon équitable dans le monde d’aujourd’hui ?
Pays auteur : Sénégal
Pays sponsors :
Pays cosignataires :
Considérant la définition de la sécurité alimentaire par la FAO comme existante « lorsque tous les êtres humains ont, à tout moment, la possibilité physique, sociale et économique de se procurer une nourriture suffisante, saine et nutritive leur permettant de satisfaire leurs besoins et préférences alimentaires pour mener une vie saine et active ».
Rappelant le rapport du Sommet Mondial de l’alimentation rédigé par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture de 1996.
Considérant les objectifs du Millénaire pour le développement et l’après 2015.
Conscient que le Sénégal admet un progrès très lent pour valider le SMA.
Félicitant tous les projets mis en place par chaque pays pour arriver à valider ces objectifs.
Prenant en compte le rôle important que joue L’ONU et la remercie pour son aide constante aux pays concernés par les crises alimentaires.
Remerciant aussi toute autre organisation internationale qui fournit de l’aide à plusieurs pays, comme Action Contre la Faim.
Le Sénégal,

1- Propose le renforcement du système de prévention et de gestion des crises alimentaires, le renforcement du système d’alerte précoce et du système d’information sur les marchés agricoles.

2- Encourage les états du monde à accroître leur part de budget accordé à l’agriculture, en vue de créer un environnement favorable à l’investissement car les exploitations agricoles représentent 80% de la valeur de la production alimentaire mondiale.

3- Soutient les états à l’adoption de systèmes alimentaires qui tiennent en compte la protection de la santé de l’individu mais aussi du respect de l’environnement

4- Prône la mise en place au niveau mondial d’Observatoires de l’état de l’insécurité alimentaire chargés d’identifier les obstacles à la réalisation de la sécurité alimentaire et proposer les mesures correctives au sein de chaque pays.

5- Invite les Nations Unies et ses états membres à continuer la coopération et la communication vers le chemin du développement et ceci malgré les tensions, dans le but de faciliter la réalisation de la sécurité alimentaire dans le monde.

# 01/03/2017 à 22:05 Ghita Frej (Togo)

COMMISSION : ECOSOC
QUESTION : Comment assurer une alimentation nourrissante à un prix abordable et de façon équitable dans le monde d’aujourd’hui ?
SOUMIS PAR : Togo
PAYS SONSORS :
PAYS CO-SIGNATAIRES :

Déplorant qu’un tiers de la nourriture produite dans le monde n’est jamais consommée à cause du gaspillage qui intervient de la culture du produit, dans les pays les plus pauvres, à sa consommation, dans les pays riches,

Notant que 793 millions de personnes restent sous-alimentées dans le monde en raison de l’inégale répartition de l’alimentation, les pays développées consommant 1 185 kcal/jour de plus que les pays d’Afrique subsaharienne,

Rappelant que 97 enfants togolais sur 100 ne bénéficient pas d’une alimentation répondant aux critères nutritionnels adéquats,

Gardant à l’esprit que selon la FAO, il faut augmenter la production agricole de 70% d’ici à 2050 pour pouvoir nourrir 9,1 milliard de personnes tout en respectant l’environnement,

Soulignant que l’agriculture représente moins de 2% des dépenses de 67 pays sondés en 2017,

Préoccupé par l’augmentation des prix des denrées alimentaires de 57% entre 2007 et 2008 selon la FAO, allant à l’encontre de l’objectif 2c du développement durable qui tend à réduire l’instabilité des marchés,

1. Invite l’échange, avec les pays développés de matières premieres en échange d’aménagements nécessaires à une agriculture capable de nourrir une majorité de la population et de denrées non consommées; 


2. Encourage une sensibilisation de la population des pays riches sur les conséquences du gaspillage et de la sur-consommation; 


3. Suggère d’avertir les population sur l’importance de la consommation de légumes frais, de saison et produits localement dans le respect de l’environnement, ainsi que la consommation des légumineuses;


4. Favorise une agriculture vivrière reposant essentiellement sur l’autoconsommation des produits locaux et le développement de modes de production alternatifs tels que l’agriculture biologique, l’agriculture raisonnée et l’agriculture « à haute intensité environnementale;


5. Encourage les pays d’Afrique Sub-saharienne à augmenter la part des dépenses publiques dédiée à l’agriculture, un investissement qui d’après la FAO est cinq fois plus efficace pour réduire la pauvreté et la faim que les investissements dans tout autre secteur; 


6. Propose la stabilisation des fluctuations des prix et donc du marché afin d’atteindre un prix qui satisfait les firmes multinationales, les pays exploiteurs et les acheteurs en assurant le bon fonctionnement des marchés et en facilitant l’accès rapide aux informations relatives aux marché, dont les réserves alimentaires.

# 12/03/2017 à 10:31 Işılsu Uluışık (site web)

Comité : Comité économique et social
Question : Comment assurer une alimentation nourrissante et de façon équitable dans le monde d’aujourd’hui ?
Soumis par: L'Ethiopie

Déplorant que la population mondiale de plus en plus augmente ce qui accompagne d’un probleme alimentaire,
Conscient que la mécanisation et l’arrivée des méthodes chimiques dans l’agriculture afin d’augmenter les rendements agricoles n’ont pas reglé le probleme de famine mondiale,
Rappelant que le changement climatique est l’une des causes de la détruction des terres cultivables,

L’Ethiopie,

Demande que tous les pays notamment les pays d’Afrique doit prendre des précautions pour réguler la population en :
a. Précisant les régions qui sont souffert d’une surpopulation
b. Présentant de bons arguments pour convaincre les citoyens que limiter la naissance est bénéfique pour l’économie du pays et aussi pour l’avenir de leurs enfants par intermédiaire des publicités, des médias, bref, de tout ce qui peut véhiculer une image parfaite pour les ménages,
c. Fournissant l’accès à la contraception, voire à l'interruption volontaire de grossesse gratuitement,

Propose de limiter le gaspillage alimentaire en:

a. Encourageant les citoyens
i) à faire une liste de course pour n’acheter que ce qui est nécessaire
ii) à Adopter de meilleures habitudes de consommation : préparer des menus hebdomadaires, acheter des fruits et légumes « imparfaits », s'assurer que les réfrigérateurs fonctionnent bien, utiliser les produits défraîchis dans les soupes, et mieux accommoder les restes,

b. compostant les dechets alimentaires avec une solution écologique :permaculture qui ambitionne une production agricole durable, très économe en énergie (autant en ce qui concerne le carburant que le travail manuel et mécanique) et respectueuse des êtres vivants et de leurs relations réciproques, tout en laissant à la nature « sauvage » le plus de place possible,

Lance un appel aux pays qui sont touchés par la désertification pour lutter contre la désertification afin de protéger les terres cultivables

Invite tous les pays concernés à signer cette résolution.

Répondre à ce message

Code incorrect ! Essayez à nouveau