Comment assurer la protection des personnes vulnérables contre la discrimination et la persécution ?

# 30/10/2016 à 14:57 Comité des Droits de l’Homme (site web)

Postez ici vos résolutions 2017

# 08/02/2017 à 19:34 AZYMAH

Commission : Comité des Droits de l’Homme
Question : assurer la protection des personnes vulnérables contre la persécution et la discrimination
Auteur : Turquie

Par personnes vulnérables il est sous-entendu femmes enceintes, personnes à mobilité réduite, personnes âgées mais aussi réfugiés. Notre pays est proche de zones de grands conflits ce qui entraine une forte immigration.
1. Mettre en place une campagne de sensibilisation.
2. Intégrer les immigrés dans des logements un peu partout en Turquie.
3. Faciliter leur accès au travail.
4. Créer des associations d’aide aux personnes vulnérables.

# 09/02/2017 à 19:57 AZYMAH

Commission : Des droits de l’homme
Questions : Comment assurer la protection des personnes vulnérables contre la discrimination et la persécution ?
Auteur : Malaisie

Par personne vulnérable nous comprenons qu’il s’agit des minorités qui sont omni présente en Malaisie. En effet la Malaisie un pays très divisé plusieurs ethnie ce partage le territoire chacune a sa langue sa religion son quartier. Les malais sont les majoritaire ce qui engendre des politiques pro-malais discriminant tous ceux qui ne sont pas malais.
Pour lutter contre il faudrait :
1) se rassembler autour d’une unité nationale et d’une langue commune à tous les malaisiens
2) il faudrait que le gouvernement arrête d’exercer une politique pro-malais dans notre pays qui discrimine le reste des ethnies minoritaire chez nous
3) inculquer des valeurs nationales commune a toute les ethnies présentent en Malaisie dès le plus jeune Age afin d’améliorer les relation inter ethniques. En effet les jeunes sont l’avenir de notre pays
4) mettre en place une politique qui cherche à rassembler tous les malaisiens peu importe leur ethnie leurs religions et tous les placés sur un même pied d’égalité

# 20/02/2017 à 14:51 zineb

Comité : Comité des Droits de l’Homme
Question : Comment assurer la protection des personnes vulnérables contre la discrimination et la persécution ?
Pays : Royaume-Uni
Le Royaume-Uni,
Note avec regret le nombre des différents types de discrimination dans le monde comme la discrimination raciale, sexuelle, sur l’orientation sexuelle, l’âge, l’état de santé ou encore physique,
Rend hommage aux nombreuses associations visant à diminuer ces discriminations et ces persécutions et à améliorer la vie des personnes victimes de ces fléaux comme Amnesty Internationale qui défend les droits de l'homme et le respect de la Déclaration universelle des droits de l'homme,
Condamne les nombreuses actions de discrimination dans le monde du travail basé sur le sexe et la discrimination raciale,
A l’occasion de cette réunion,
1 Incite les pays membres à la mise en place de centres d’accueil pour les individus victimes de discrimination et de persécution ;

2 Propose l’instauration de programme de réinsertion social de ces individus à travers des ateliers leurs permettant de prendre conscience de l’importance de vivre sa vie peu importe les pensées des autres ;

3 Encourage la mise en place de campagnes de sensibilisation des populations afin de permettre une diminution radicale des idées préconçus et aux stéréotypes ces derniers favorisant les discriminations ;

4 Exige l’instauration de règles ayant pour but de punir sévèrement tous individus qui tenteraient autant par ses actions, que par ses paroles de dénigré, de discriminé ou de persécuté autrui ;

Invite les pays à favoriser le tourisme afin de faciliter l’ouverture des populations sur le monde et donc une diminution radicale de la discrimination raciale en particulier

# 23/02/2017 à 02:33 Maha Bouras

FORUM : Droits de l'Homme PROBLÉMATIQUE : Quelle sécurité dispensée pour protéger l’accès à l’information en ligne ?

La délégation du Kazakhstan,

Louant le travail considérable des nombreuses associations qui cherchent à alléger les maux des victimes comme Amnesty international qui défend les Droits de l'Homme et le respect de la Déclaration universelle des Droits de l'Homme,
Ayant à l'esprit le nombre des différents types de discrimination dans le monde comme les discriminations sexuelles, physiques, raciales ou encore celles dues à l'orientation sexuelle, à l'âge et à l’état de santé,
Déplorant les nombreuses persécutions et discriminations que subissent chaque jour des milliers de personnes,

1. Convaincue qu'il faut inculquer dés leur plus jeune âge aux enfants que nous sommes tous égaux quelque soit notre couleur de peau, notre sexe ou notre façon de vivre;
2. Recommande la création d'associations nationales et internationales pour permettre la réinsertion des victimes;
3. Propose la sensibilisation des populations pour permettre une diminution des stéréotypes et des idées préconçues, ces derniers encourageant les discriminations
4. Consciente que l'instauration de règles/ lois, ayant pour but de sévir toute personne qui par ses actes ou ses mots pourrait dénigrer ou discriminer, aiderait à mettre en place une société plus ouverte

4 Exige l’instauration de règles ayant pour but de punir sévèrement tous individus qui tenteraient autant par ses actions, que par ses paroles de dénigré, de discriminé ou de persécuté autrui ;

# 23/02/2017 à 03:05 Egypte

Commission: Droits de l’homme
Question: Quel moyen mettre en œuvre pour permettre aux citoyens de s'engager tout en respectant sa liberté politique ?
Auteur: Egypte

Réaffirmant l’engagement que tous les États ont pris, en vertu de la Charte des Nations Unies, de favoriser et d’encourager le respect universel et effectif des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction notamment de religion ou de conviction,
Réaffirmant en outre que tous les droits de l’homme sont universels, indivisibles, interdépendants et intimement liés,
Exprimant sa vive préoccupation face aux actes qui incitent à la haine religieuse et qui menacent ainsi l’esprit de tolérance et le respect de la diversité,
Réaffirmant que le terrorisme ne peut ni ne doit être associé à une religion, à une nationalité, à une civilisation ou à un groupe ethnique, quels qu’ils soient,
Condamnant les actes criminels commis par des groupes et mouvements terroristes ou extrémistes contre des personnes en raison de leur religion ou de leur conviction, et déplorant vivement toute tentative d’établir un lien entre ces actes et telle ou telle religion ou conviction,
La république égyptienne,
1/Demande à tous les États de prendre les mesures ci-après, préconisées par le Secrétaire général de l’Organisation de la coopération islamique, en vue de promouvoir un climat de tolérance religieuse, de paix et de respect à l’échelle nationale :
a) Encourager la création de réseaux collaboratifs visant à favoriser la compréhension mutuelle, à faciliter le dialogue et à susciter une action constructive tendant vers des objectifs communs et l’obtention de résultats concrets, par exemple sous la forme d’un appui à des projets dans les domaines de l’éducation, de la santé, de la prévention des conflits, de l’emploi, de l’intégration et de l’enseignement des médias;
b) Créer, dans l’administration publique, un dispositif adapté permettant de déceler et de dissiper les tensions potentielles entre membres de différentes communautés religieuses, et concourir à la prévention des conflits et à la médiation;
c) Encourager la formation des agents de l’État à des stratégies efficaces de communication;
d) Encourager les dirigeants à aborder avec les membres de leur communauté les causes de la discrimination et élaborer des stratégies propres à y remédier;
e) Se prononcer ouvertement contre l’intolérance, y compris l’appel à la haine religieuse qui constitue une incitation à la discrimination, à l’hostilité ou à la violence;
f) Adopter des mesures pour incriminer l’incitation à la violence imminente fondée sur la religion ou la conviction
2/Demande également à tous les États :
a) De prendre des mesures efficaces pour que, dans l’exercice de leurs fonctions, les agents de la fonction publique ne fassent pas de distinction entre les personnes en raison de leur religion ou de leur conviction;
b) D’encourager la liberté religieuse et le pluralisme en donnant aux membres de toutes les communautés religieuses la possibilité de manifester leur religion et de contribuer ouvertement à la société, dans des conditions d’égalité;
c) D’encourager toutes les personnes, quelle que soit leur religion ou leur conviction, à être représentées dans tous les secteurs de la société et à apporter une participation véritable;
3/Condamne tout appel à la haine religieuse qui constitue une incitation à la discrimination, à l’hostilité ou à la violence, qu’il soit fait usage pour cela de la presse écrite, des médias audiovisuels ou électroniques ou de tout autre moyen;
4/Demande de faire naitre une sensibilisation dans toute école des états membres visant à faire limiter tout risque de discrimination ou persecution envers n’importe quel enfant.

# 01/03/2017 à 01:54 Nabil Aich, Sénégal

La délégation de la République du Sénégal,
• Considérant que la Charte des Nations Unies est fondée sur les principes de la dignité et de l'égalité de tous les êtres humains, et que tous les Etats Membres se sont engagés à agir, tant conjointement que séparément, en coopération avec l'Organisation, en vue d'atteindre l'un des buts des Nations Unies, à savoir : développer et encourager le respect universel des droits de l'homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue ou de religion,
• Rappelant que la Déclaration universelle des droits de l'homme proclame que tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droit et que chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés qui y sont énoncés, sans distinction aucune notamment de race, de couleur ou d'origine ethnique,
• Considérant que tous les hommes sont égaux devant la loi et ont droit à une égale protection de la loi contre toute discrimination et contre toute incitation à la discrimination,
• Affirmant que selon la Déclaration des Nations Unies sur l'élimination de toutes les formes de discrimination raciale, du 20 novembre 1963 [résolution 1904(XVIII) de l'Assemblée générale], la nécessité est grande d'éliminer rapidement toutes les formes et toutes les manifestations de discrimination raciale dans toutes les parties du monde et d'assurer la compréhension et le respect de la dignité de la personne humaine,
• Convaincus que toute doctrine de supériorité fondée sur la différenciation entre les races est scientifiquement fausse, moralement condamnable et socialement injuste et dangereuse et que rien ne saurait justifier, où que ce soit, la discrimination raciale, ni en théorie ni en pratique,
• Réaffirmant que la discrimination entre les être humains pour des motifs fondés sur la race, la couleur ou l'origine ethnique est un obstacle aux relations amicales, diplomatiques et pacifiques entre les nations et est susceptible de troubler la paix et la sécurité entre les peuples ainsi que la coexistence harmonieuse des personnes au sein d'un même Etat,
• Alarmée par les manifestations de discrimination raciale qui existent encore dans certaines régions du monde et par les politiques gouvernementales fondées sur la supériorité ou la haine raciale, telles que les politiques de séparation,
• Résolue à adopter toutes les mesures nécessaires pour l'élimination rapide de toutes les formes et de toutes les manifestations de discrimination raciale et à prévenir et combattre les doctrines et pratiques racistes afin de favoriser la bonne entente entre les races et d'édifier une communauté internationale affranchie de toutes les formes de ségrégation et de discrimination raciales,
• Désireuse de donner effet aux principes énoncés dans la Déclaration des Nations Unies sur l'élimination de toutes les formes de discrimination raciale et d'assurer le plus rapidement possible l'adoption de mesures pratiques à cette fin,
1. Encourage tous les Etats à prendre des mesures visant à favoriser la mixité sociale en dédiant une certaine part de logements dans chaque projet immobilier à des organismes de logements sociaux pour à terme avoir un certain nombre de logements sociaux et donc de familles populaires qui cohabitent avec des familles plus riches habitant dans des logements de plus haut standing.

2. Encourage également le règlement du problème de la discrimination à la source en imposant l’emploi et la présence d’au moins une psychologue et/ou conseillère dans chaque collège afin de préparer les élèves qui sont les citoyens de demain à intérioriser la notion de tolérance et de respect mutuel.

3. Invite les pays signataires à collaborer afin de créer une commission internationale s’occupant de juger de la situation des personnes vulnérables face aux problèmes posés notamment dans les prisons où les droits des détenus doivent être respectés.

4. Condamne toute action ou parole à caractère raciste, misogyne ou non respectueux à l’égard d’un individu ou d’un groupe social.

5. Appelle tous les Etats à insérer des cours ou matières dans leurs programmes scolaires visant à éduquer les élèves à la vie en communauté et à la cohabitation pacifique avec des personnes d’autres origines ethniques afin de prévenir des actes ou paroles à caractère racistes.

6. Condamne également tout acte s’inscrivant dans une logique de communautarisme qui pourrait avoir pour conséquence un repli communautaire et la création de ghettos induisant d’autres problèmes d’une gravité encore plus grande par la suite.

Répondre à ce message

Code incorrect ! Essayez à nouveau