TPG du Comité OMS

# 31/01/2016 à 13:43 Comité OMS (Organisation Mondiale de la Santé)

Vous pouvez poster ici vos Textes de Politiques Générales du Comité OMS

# 03/02/2016 à 00:43 Mejbar

Commission : Organisation Mondiale de la Santé

[/center] Question : Les maladies infectieuses, quels défis à relever ? [center]
[ Auteur : Brésil

Les maladies infectieuses, provoquées par la transmission de micro-organismes, sont une préoccupation majeure dans tous les Etats. Depuis de nombreuses années, la nécessité de lutter contre ces maladies est croissante et les mesures prises sont de plus en plus importantes.
Au Brésil, les projets de lutte contre les maladies infectieuses sont concentrés sur celles qui constituent des problèmes majeurs : paludisme, leishmaniose, dengue, schistosomiase, maladie de Chagas, et sida .En effet, ces maladies frappent les jeunes et touchent de façon disproportionnée les pauvres et les groupes marginalisés, généralement localisés dans les favelas, à causes de leurs conditions sanitaires précaires. Les températures chaudes et le climat humide dont bénéficie le Brésil entrainent la propagation de maladies infectieuses et constituent même un risque de réapparition pour certaines d'entre elles.
Aujourd’hui, notre pays est fortement engagé dans la lutte contre les maladies infectieuses. Etant un pays émergent, il intervient au niveau international pour améliorer la coopération mondiale en matière de surveillance. Lors du Sommet du G8 auquel il a été invité à participer, l’accent a été mis sur les priorités en matière de maladies infectieuses, comme l’a affirmé le Dr Anders Nordstorm, ancien directeur général par intérim de l’OMS : «Si le G8 a parlé de la nécessité vitale de s’attaquer aux maladies infectieuses, c’est en raison de leurs conséquences sanitaires, sociales, sécuritaires et économiques.» De plus, le Brésil s’est engagé, en 2000 lors de l’adoption de la Déclaration du millénaire de l'Organisation des Nations unies, à assurer et à appliquer les objectifs du millénaire pour le développement, dont la lutte contre plusieurs épidémies de maladies infectieuses.
De ce fait, de nombreuses stratégies, qui se sont avérées être très bénéfiques, ont été mises en place, notamment en ce qui concerne le virus de l’immunodéficience humaine, aussi appelé virus du sida (VIH/sida). Ce dernier est l’un des virus les plus répandus au Brésil puisque l’on compte, chaque année, près de 36 000 nouveaux cas et environ 11 000 décès par an causés par cette infection, en partie sexuellement transmissible. Cette épidémie brésilienne, concentrée principalement dans les populations en situation de vulnérabilité, ne représente que 0,7 / de la population adulte compte tenu de la grande taille de la population au Brésil. De nos jours, on compte environ 340 000 Brésiliens malades, ce qui représente 25%des personnes infectées par le VIH en Amérique latine. Mais le principal défi de notre pays reste la découverte de nouveaux cas, comme le soulignait récemment le directeur du Ministère de Santé brésilien, Jarbas Barbosa.
La politique adoptée par notre pays a été, tout d’abord, de favoriser la prévention. En effet, le ministère de la santé brésilien fourni chaque année plus de 610 millions de préservatifs et distribue régulièrement et gratuitement des tests rapides de VIH afin d’établir un diagnostic précoce. On estime que 530 000 personnes vivent avec le VIH/sida dans notre pays, parmi lesquelles 135 000 ne le savent pas ou n’ont jamais fait le test. Ainsi, en 6 ans (de 2005 à 2011), le nombre de tests anti- VIH, produits par les laboratoires publics nationaux, distribués et payés par le Système Unifié de Santé a doublé : il est passé de 3,3 millions à 6,3 millions d’unités. Ces actions de prévention représentent l’investissement le plus important du Ministère de la Santé.
Mais le ministère de santé brésilien et de nombreuses organisations comme Fique Sabendo ne s’arrêtent pas là et vont jusqu’à organiser, sur des réseaux sociaux tel que Tinder, des campagnes de prévention pour lutter contre les maladies sexuellement transmissibles, précisément lors du Carnaval de Rio. Cet évènement touristique le plus important et le plus populaire au Brésil est considéré comme une occasion de sensibiliser les jeunes sur les sites de rencontres car, en effet, le pourcentage de jeunes brésiliens de 15 à 24 ans porteurs du virus du sida a augmenté de 32% lors des dix dernières années.
D’après l’ONUSIDA, le Brésil mène une politique juste et respectueuse des droits de l’homme. En effet, la participation de toute la société pour tenter de renverser les préjugés permet de réduire la discrimination, l’homophobie, la violence contre les femmes ce qui conduit à une réduction de l’infection par le VIH. Le maintien de cet élan politique et social est donc nécessaire au renforcement de la lutte contre les principales maladies infectieuses.
L’un des objectifs principaux du Brésil a été d’investir dans des financements innovants. Bien que la Banque mondiale ait financé de nombreux projets dans le secteur de la santé, le Brésil s’apprête à mettre en place un système prometteur qui consiste à assurer le paiement des médicaments contre le VIH/sida par des taxes sur les billets d’avion.
Le Brésil entretient des partenariats solides grâce au système de santé unifié mis en place. Au niveau national, l’engagement et la participation collective des professionnels de la santé, du gouvernement et du milieu académique permet de trouver d’éventuelles solutions à l’épidémie. Au niveau international, l’intégration entre les pays est promue par le Brésil qui participe ainsi au Mercosur et à la Communauté des Pays de Langue Portugaise dont il est membre. De plus, une coopération franco-brésilienne a été développée avec succès dans le but de progresser, par exemple, dans la recherche en matière de vaccin concernant les maladies infectieuses. Ainsi, de nombreuses institutions brésiliennes telles que la FIOCRUZ à Rio de Janeiro, ou encore l’institut BUTANTAN de Sao Paulo coopèrent au quotidien avec l’institut PASTEUR à Paris.
Mais l’une des plus grandes réussites du Brésil au niveau de la lutte contre les maladies infectieuses reste le traitement anti-VIH. Après une lutte contre l’OMC pour l’obtention de médicaments anti- sida à prix réduits, notre pays est aujourd’hui l’un des seuls à pouvoir offrir les meilleurs traitements disponibles. En effet, en raison de l’état d’urgence annoncé au Brésil suite à la hausse considérable de personnes atteintes par le sida, nous avons outrepassé certaines clauses de l’OMC sur la propriété intellectuelle. Cependant, cela a été très bénéfique puisque depuis 2000, le taux des personnes atteintes du virus s’est stabilisé à 0,5% Etant le premier pays à avoir déposé une licence obligatoire, nous fabriquons actuellement 11 des 20 médicaments utilisés pour le traitement du VIH/sida. « Nous reprenons un rôle de leader dans la riposte à l’épidémie de sida dans le monde. A l’heure actuelle, seulement deux pays, les Etats-Unis et la France recommandent l’emploi d’un traitement précoce », affirme l’ancien Ministre de la Santé Alexandre Padilha.
Actuellement, l’accès au traitement gratuit pour le sida concerne près de 217 mille patients. Entre 2003 et 2011, le Brésil a fait don de 30.810 traitements. Ainsi, tous les brésiliens ont accès à ce traitement, quelle que soit leur situation économique. Grace aux traitements antirétroviraux, le taux de mortalité pour les personnes vivant avec le VIH a baissé de 80% et nous avons réduit de 25% l’incidence de sida chez les enfants de moins de 5 ans. De plus, des études ont montré que ces médicaments seraient susceptibles de réduire le risque de transmission du virus jusqu’à 96% . Fabio Mesquita, Directeur du Département en charge des IST annonce : « Le Brésil sera le premier pays en développement à adopter la politique du traitement comme moyen de prévention. »
« Le programme brésilien sur le sida adopté par notre pays a montré de manière sans équivoque qu’il était possible de contenir l’épidémie dans les pays en développement en liant étroitement la prévention au traitement. » indique le docteur Mauro Schechter, professeur de maladies infectieuses et responsable au laboratoire de recherches sur le sida à l’Université fédérale de Rio de Janeiro. Le Brésil bénéficie ainsi d’une politique anti-sida parmi les plus efficaces de la planète.
Face aux maladies infectieuses, le Brésil est un pays qui s’implique fortement, c’est un acteur efficace et compétant qui s’est engagé à répondre aux nécessités et aux besoins croissants de sa population, notamment en ce qui concerne le virus du sida. En favorisant la prévention, l’éducation, la distribution de préservatifs, le dépistage et surtout l’accès gratuit aux soins, le Brésil a réussi à freiner l’épidémie de manière considérable. L’autonomie de notre pays est visible par nos projets d’innovation de moyens de financement nouveaux mais aussi par notre capacité à produire nous même une grande partie des médicaments, sans avoir à les importer. Le modèle brésilien de lutte contre le sida est à présent cité en exemple par l’organisation mondiale de la santé (OMS) et Médecins sans frontières.

# 03/02/2016 à 00:45 Mejbar

اللجنة: منظمة الصحة العالمية
القضية: الأمراض المعدية، ما التحديات المطروحة؟
الكاتب: البرازيل

ان الأمراض المعدية الناجمة عن الكائنات المجهرية هي مصدر قلق كبير في جميع الدول. فلسنوات عديدة، والحاجة إلى مكافحة هذه الأمراض في تزايد والتدابير المتخذة في تطور.

في البرازيل،يوجه الاهتمام أكثر لمحاربة الأمراض المعدية التي تتسبب في مشاكل كبرى ومن هذه الأمراض نجد: الملاريا وداء الليشمانيات وحمى الضنك والبلهارسيا وداء شاغاس، والإيدز. بالفعل، تصيب هذه الأمراض الشباب وتؤثر بشكل متفاوت على الفئات الفقيرة والمهمشة، وتعد الأحياء الفقيرة مرتعا خصبا لها،وذلك بسبب الظروف الصحية السيئة.فدرجات الحرارة والمناخ الرطب الذي يميزالبرازيل تتسبب في انتشار الأمراض المعدية وفي خطرالاصابة بها مرة ثانية.

واليوم ،فان البرازيل تعلن عن التزامها الحقيقي بمكافحة الأمراض المعدية واعتبارالكونها دولة صاعدة ، فهي تعمل على الصعيد الدولي من أجل تحسين التعاون في مجال تتبع وترصد هذه الأمراض . ففي قمة مجموعة الثمانية التي شاركنا فيها رغم ان بلادنا عضو في مجموعة العشرين، أعطيت الأولوية للأمراض المعدية ، كما قال الدكتور اندرس نوردستورم ، القائم بأعمال المدير العام السابق لمنظمة الصحة العالمية : " إذا سبق لمجموعة الثمانية أن أسهبت في الحديث عن الحاجة الحيوية للتصدي للأمراض المعدية، فذلك نظر لمخلفاتها الصحية والاجتماعية والأمنية و الاقتصادية". وبالإضافة إلى ذلك،التزمت البرازيل في عام 2000 خلال اعتماد إعلان الألفية لمنظمة الأمم المتحدة ، بضمان وتنفيذ الأهداف الإنمائية للألفية، بما في ذلك مكافحة العديد من حالات تفشي الأمراض المعدية .

ووضعت لذلك، العديد من الاستراتيجيات التي أثبتت نجاعتها خصوصا فيما يتعلق بفيروس نقص المناعة المكتسبة والمعروف أيضا باسم فيروس الإيدز (HIV / AIDS ) . وهو واحد من الفيروسات الأكثر انتشارا في البرازيل اذ يسجل سنويا ، ما يقرب من 36،000 حالة جديدة وحوالي 11،000 حالة وفاة تسببها هذه العدوى المنقولة جنسيا.و يهم هذا الوباء أساسا السكان الذين يعيشون أوضاعا هشة كما انه يمس % 0.7 من ساكنة البرازيل .
واليوم ، هناك ما يقرب من 340،000 من مرضى الأيدز في البرازيل،أي ما يمثل 25 ٪ من الأشخاص المصابين بفيروس نقص المناعة في أمريكا اللاتينية ."التحدي الرئيسي للبرازيل اذن يبقى هو اكتشاف الحالات الجديدة" ، كما أشار مؤخرا مدير وزارة الصحة البرازيلية ، جارباسباربوسا.

ان السياسة التي اعتمدتها بلادنا تتمحور حول تعزيز الوقاية من هذا المرض. و للوصول الى هذا الهدف، توزع وزارة الصحة مجانا و بانتظام أكثر من 610 مليون واقي ذكري سنويا كما توفر كشف سريع لفيروس نقص المناعة للراغبين في ذلك قصد التشخيص المبكر.وقد أبرزت النتائج أن نحو530،000 شخص حاملين للفيروس من بينهم 135،000 لا يعلمون بذلك. وفي مدة 6 سنوات ( 2005-2011 ) ضاعفت البرازيل من عدد الفحوصات لمكافحة هذا الفيروس هذه الفحوصات التي تنتجها المختبرات العامة الوطنية ويوزعها النظام الصحي الموحد. وقد ارتفعت من 3.3 ملايين إلى6.3 ملايين وحدة. وتعتبر هذه التدابير الوقائية هي أهم استثمارات وزارة الصحة.

لكن وزارة الصحة البرازيلية والعديد من المنظمات لم تتوقف عند هذاالحد، فقد سعت إلى تنظيم حملات تحسيسية للوقاية ومكافحة هذه الأمراض على الشبكات الاجتماعية، خاصة خلال كرنفال ريو،إذ يعتبرهذا الحدث السياحي الأهم والأكثر شعبية في البرازيل فرصة لتثقيف الشباب بالأخص لأن نسبة الشباب البرازيليين مابين 15 و 24 عاما الحاملين لفيروس الإيدز زادت ب 32 ٪ خلال العقد الماضي.

ووفقا لبرنامج الأمم المتحدةالمشترك(ONUSIDA) ،فإن البرازيل تقود سياسة عادلة ومحترمة في مجال حقوق الإنسان. سياسة تقلل من التحيز ومن التمييز، ومن الحد من معاداة المثلية الجنسية ومن العنف ضد المرأة الأمر الذي يؤدي إلى انخفاض الإصابة بفيروس نقص المناعة المكتسبة و ان الحفاظ على هذا الزخم الاجتماعي والسياسي ضروري لتعزيز مكافحة الأمراض المعدية الرئيسية.

ثم إن أحد الأهداف الرئيسية للبرازيل في الاستثمار هي تحقيق تمويلات مجددة ورغم مساهمةالبنك الدولي في مشاريع عديدة مرتبطة بقطاع الصحة، فان البرازيل تستعدلاعتماد نظام واعد يمكن من ضمان توفير الأدوية المضادة لفيروس نقص المناعة من خلال اقتطاعات على تذاكرالطائرة.

على المستوى الداخلي، تقيم البرازيل شراكات قوية بفضل النظام الصحي الموحد و هكذا فان الالتزام و المساهمة الجماعية لمهنيي الصحة، الحكومة والأوساط الأكاديمية يمكن من ايجاد حلول لهذا الوباء.أما على المستوى الدولي، فقد تبنت البرازيل شراكات مع مجموعة ميركوسور ومجموعة البلدان الناطقة باللغة البرتغالية التي تنتمي إليها و عززت تعاونها مع فرنسا في مجال البحوث المتعلقة باللقاحات ضد الأمراض المعدية مثل التعاون بين مؤسسةFIOCRUZ في ريو دي جانيرو، أو بوتانتان في ساو باولو من جهة ومعهد باستور في باريس من جهة ثانية.

و يعتبر أعظم إنجازات البرازيل في مكافحة علاج فيروس نقص المناعة هو الحصول على العقاقير المضادة للإيدز بأسعار مخفضة، و بالتالي تقديم أفضل العلاجات المتاحة. فمنذ عام 2000، استقر معدل الأشخاص الذين يعانون من الفيروس عند 0.5٪ كون البرازيل أول دولة رخص لها بتصنيع العقاقير في هذا المجال حيث قامت بتصنيع 11 من 20 من العقاقير المستخدمة في علاج فيروس الإيدز. "لقد أصبحنا نحتل مركزا قياديا في التصدي لهذاالوباء في العالم. "، حسب وزير الصحة السابق الكسندر باديلا" حاليا، وبالإضافة إلى البرازيل هناك بلدان فقط يوصيان باللجوء الى العلاج المبكر الأمر يتعلق بالولايات المتحدة وفرنسا.

وللحصول على العلاج المجاني لمرض الإيدز لما يقرب من 217,000 مريض. بين عامي 2003 و 2011 تبرعت البرازيل ب 30,810 من العلاجات. وهكذا، فقد صار بإمكان كل البرازيليين الحصول على هذا العلاج، بغض النظر عن وضعهم الاقتصادي. و بفضل ذلك انخفض معدل وفيات الأشخاص المصابين بفيروس نقص المناعة بنسبة 80٪ . كما تم تخفيض 25٪ من حالات الإيدز بين الأطفال دون سن 5 سنوات.كما أظهرت الدراسات أن هذه الأدوية من المحتمل أن تقلل من خطر انتقال الفيروس إلى 96٪. وفي هذا الاطار صرح فابيو مسكيتا، مدير إدارة الأمراض المنقولة جنسيا : "ستكون البرازيل أول دولة نامية تعمل على تبني أسلوب العلاج من أجل الوقاية. "

ولقد أظهر البرنامج البرازيلي ضدالإيدز أنه من الممكن احتواء الوباء في البلدان النامية عن طريق الربط الوثيق بين الوقاية والعلاج. "يقول الدكتور شيشتر، أستاذ الأمراض المعدية والبحوث المخبرية و المسؤول عن الإيدز في الجامعة الاتحادية في ريو دي جانيرو على أن البرازيل صارت من بين الدول الأكثر كفاءة على مستوى السياسة العالمية لمكافحة الإيدز.

و في الختام، إن البرازيل هو البلد الذي يشارك بشكل كبير و فعال ضد الأمراض المعدية. كما يلتزم بتلبية الاحتياجات والمتطلبات المتنامية لسكانه ولا سيما فيما يتعلق بفيروس الإيدز.وذلك من خلال تعزيز الوقاية والتوعية و توزيع الواقي الذكري والفحص المجاني و خصوصا الرعاية الصحية المجانية. فبفضل ذلك،تمكنت البرازيل من الحد من الوباء إلى درجة كبيرة.بل صارت للبرازيل استقلالية في ابتكار وسائل جديدة للتمويل وأيضا القدرة على إنتاج الكثير من الأدوية دون الحاجة لاستيرادها . وحسب منظمة الصحة العالمية(OMS) ومنظمةأطباء بلا حدود،فإن البرازيل يمثل نموذجا يحتدى به في مجال مكافحة الإيدز.

# 03/02/2016 à 00:48 Cherrat

Commission : Comité de l'Organisation Mondiale de la Santé
Question : Alcool, tabac, obésité : comment préserver l'espérance de vie des jeunes générations?
Auteur : l'Uruguay

Alcool, tabac et obésité, des mots devenus récurrents dans notre vie quotidienne. Ces habitudes se transforment en un mode de vie considéré banal par les adolescents d'aujourd'hui. En réalité ces trois problèmes menacent les générations à venir à cause des taux de consommations considérés affolants par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), qui raccourcissent la longévité des générations futures.
En effet, ces problèmes auxquels nous faisons face engendrent de nombreuses maladies telles des cancers du poumon, de nombreuses maladies respiratoires etc. Le tabagisme est à l’origine de nombreux cancers de la bouche ou de l’œsophage, l’alcoolisme engendre des troubles du système nerveux comme le syndrome de Korsakoff qui se traduit par des troubles visuels et fausses reconnaissances ; Quant à l’obésité, elle provoque de nombreuses maladies cardio-vasculaires, le diabète et l’arthrose.
Le gouvernement uruguayen a présenté le jeudi 15 Octobre 2015 comme la journée nationale de sensibilisation et de prévention de l'abus d'alcool dans le cadre d'une campagne d'éducation ciblée pour réduire son influence sur des questions telles que la violence ou les accidents de la circulation dans le pays.

Le président de la république Uruguayenne, Tabaré Vasquez, a annoncé dimanche 1er mars 2015 des mesures "très fortes" contre la consommation d'alcool, à l'image de celles prises contre le tabac au cours de son précédent mandat (2005-2010)."Les programmes de santé mentale et les mesures liées à la prévention et au contrôle de la consommation de tabac, de drogue et d'alcool seront approfondis", a-t-il annoncé dans un discours dans lequel il a exposé les mesures qu'il comptait prendre au cours de son mandat de cinq ans.
Effectivement, suite aux nombreuses campagnes contre l’alcoolisme, le taux de consommation des personnes alcooliques en Uruguay est passé de 8,1% (2003-2005) à 7,6% (2008-2010).

En termes d’obésité, notre pays a encore besoin de progrès car malgré le réel désir de s’inscrire dans une dynamique contre l’obésité, les populations ont encore besoin de sensibilisation. En effet, elles ne sont pas majoritairement touchées par les campagnes de prévention qu'elles dénigrent face aux autres problèmes économiques et sociaux qui constituent une priorité pour eux. Mais des associations et des groupes d’entraide ont été créés pour aider les personnes en surpoids et obésité à combattre ces difficultés, et à avoir une place dans la société. Ces derniers vont des grandes organisations nationales tel Obèses anonymes (ALCO) à des groupes d’entraide plus petits, organisés sur les lieux de travail, dans le voisinage ou dans la communauté.
Mais le domaine où notre pays a fait le plus de progrès est sans aucun doute celui de la lutte contre le tabagisme, grâce aux mesures radicales prises par le président Vasquez. La législation antitabac uruguayenne est une des plus restrictives au monde.( interdiction de fumer dans les lieux publics, augmentation des taxes, limitation à un seul produit par marque, impression de messages antitabac sur 80 % de la surface des paquets) Les effets ont été spectaculaires : le pourcentage de fumeurs adultes est passé de 32 % en 2006 à quelque 23 % aujourd’hui. Chez les lycéens, la prévalence a dégringolé à 15 %.
L’Uruguay signa la convention internationale pour le contrôle de l’utilisation du tabac le 19 juin 2003 et la mis en place le 09 septembre 2004.Il fait partie des pays avec un pourcentage de réussite le plus élevé dans le suivi contre le tabac en 2010.Notre pays participe à cette lutte contre le tabagisme depuis une trentaine d’années, avec les messages de prévention sur les paquets. Ces mêmes messages qui couvrent 80% du packaging.
L’Uruguay fait partie des seuls 7 pays dans le monde à avoir des remontrances sur des produits pour fumeurs sans tabac. En addition à cela on peut noter le fait que le gouvernement a agrandi la taille des avertissements et les a rendu plus choquants (« Fumer peut causer des cancers et des problèmes cardio-respiratoires » « Fumer peut affecter la santé de votre nouveau né ») en 2009 à cause de l’inefficacité des anciens, d’après le rapport de l’OMS sur l’épidémie du tabagisme datant de 2011.
Le pays fait partie du programme de l’Organisation Mondiale de la Santé MPOWER : qui cherche à surveiller la consommation de tabac et les politiques de prévention, protéger la population contre la fumée , offrir une aide à ceux qui veulent renoncer au tabagisme, mettre en garde contre les dangers du tabac, faire respecter l’interdiction de la publicité, de la promotion et du parrainage et enfin augmenter les taxes.
Les résultats de ce programme sont très satisfaisants car effectivement 76% des fumeurs envisagent d’arrêter, qui est aussi nous le rappelons le pourcentage le plus élevé au niveau mondial, mais aussi notre pays est l’un où lesquels les taux succès est le plus haut.

En plus de nos collaborations avec les Organisations mondiales, notre gouvernement a mis en place plusieurs grandes campagnes de sensibilisation contre le tabagisme sur les médias au niveau du pays mais aussi des traitements anti tabac, présent de plus en plus.

Le domaine de la santé en Uruguay est en pleine évolution : les dépenses pour la santé des ménages sont passées de 36% en 2000 à 49% des dépenses aujourd’hui en outre des dépenses pour l’aide publique en développement au niveau de la santé qui ont augmenté de 4642% entre 2000 et 2010.
L’Uruguay est en faveur d’une politique très restrictive en matière de tabagisme (programme MPOWER, emballage dissuasif, interdiction de fumer dans les espaces publics etc.) et les résultats ont présents pour prouver l’évolution faite par notre pays. En matière d’alcoolisme le gouvernement espère que la mise en place de programmes et de dynamiques diminutives comme celles contre le tabagisme auront des effets positifs sur les Uruguayens. En termes d’obésité, notre pays a encore des efforts à fournir car ce problème ne touche pas une certaine partie de la population qui est plus concernée par ses problèmes économiques et sociaux, ce qui freine les labeurs du gouvernement.

# 03/02/2016 à 00:49 Cherrat

اللجنة: منظمة الصحة العالمية.
القضية: استهلاك الكحول، التدخين و السمنة: كيف يمكن ضمان حياة أطول للأجيال القادمة؟
الكاتب: الأوروغواي.

كحول، تدخين و سمنة هي كلمات أصبحت حاضرة في حياتنا اليومية، عادات تحولت الى نمط عيش لدى الشباب. و تشكل هذه المشاكل الثلاثة خطرا كبيرا بالنسبة للأجيال القادمة و ذلك نظرا لنسب الاستهلاك التي باتت تقلق منظمة الصحة العالمية. انها مخاطر نواجهها و تؤدي الى العديد من الأمراض و السرطانات فالتدخين مصدر لأنواع عديدة من السرطانات كسرطان الفم و المريء أما الكحول فإنها تؤدي الى اضطرابات في الجهاز العصبي مثل متلازمة كورساكوف و أخيرا فان السمنة هي المسؤولة عن امراض القلب و الشرايين اضافة الى مرض السكري.

لقد حددت حكومة الأوروغواي يوم 15 أكتوبر 2015 كيوم وطني للوقاية و التوعية ضد تعاطي الكحول ثم ان رئيس الجمهورية تاباري فاسكيز اعلن يوم الأحد فاتح مارس 2015 عن مبادرات قوية ضد استهلاك الكحول مثل تلك التي اتخذت ضد التدخين في ولايته السابقة. لقد أعلن في خطاب عن برامج تتعلق بالصحة العقلية اضافة الى مبادرات أخرى لها صلة بالوقاية و مراقبة استهلاك الكحول ، السجائر و المخدرات.
و هكذا و بعد العديد من الحملات انتقلت نسبة الاستهلاك عند المدمنين من 8،1 % فيما بين 2003 / 2005 الى 7،6 % فيما بين 2008/ 2010.

أما بالنسبة لمشكل السمنة، فان بلدنا ما يزال في حاجة الى بذل مجهود أكبر. فرغم الارادة التي أبانت عنها الأوروغواي، فان الساكنة ما تزال بحاجة الى توعية أكبر خاصة أمام المشاكل السوسيواقتصادية التي تمثل أولوية عند السكان. ورغم هذه الصعوبات، فاننا نسجل حضورا و نشاطا لعدة جمعيات تعمل على مساعدة الأشخاص الذين يعانون من السمنة في الاندماج داخل المجتمع. و من هذه الجمعيات نستحضر جمعية " بدينون مجهولون ".

الا أن المجال الذي حقق فيه بلدنا تقدما كبيرا هو بالتأكيد مجال التدخين و ذلك بفضل التدابير الحاسمة التي اتخذها الرئيس فاسكيز كما أن الأوروغواي تعتبر رائدة في المجال التشريعي المرتبط بمشكل التدخين: منع التدخين في الأماكن العامة ، الزيادة في الرسوم المفروضة على السجائر، فرض منتوج واحد بالنسبة لكل علامة تجارية، كتابة رسالة تحذر من التدخين على علب السجائر و تشغل الرسالة نسبة 80% من غلاف علبة السجائر. لقد كانت النتائج هائلة، اذ انخفضت نسبة المدخنين في أوساط البالغين من 32% سنة 2006 الى 23% حاليا. كما انخفضت النسبة عند الطلبة لتصل الى 15%.

لقد وقع بلدنا على الاتفاقية الدولية لمراقبة استهلاك التبغ في 19 يونيو 2003 هذه الاتفاقية التي دخلت خيز التنفيذ في 09 شتنبر 2004. و هكذا فالأوروغواي تعتبر من أوائل الدول على مستوى رصد و تتبع مشكل التدخين. ثم ان مسار الأوروغواي في محاربة التدخين يعود الى أكثر من 30 سنة.
و تعتبر الاوروغواي من البلدان السبعة التي وضعت خطابات محذرة حتى على مستوى المنتوجات الخالية من التبغ كما أن الحكومة وسعت تلك الخطابات و جعلتها أكثر وقعا في النفوس و هذا حسب تقرير المنظمة العالمية للصحة لسنة 2011.

و تنتمي الأوروغواي الى برنامج المنظمة العالمية للصحة هذا البرنامج الذي يستهدف رصد تعاطي التبغ و تتبع السياسات الوقائية في هذا المجال اضافة الى الوقاية من التدخين و اثاره و الترويج لحملات اعلامية ضد مخاطر التدخين.
لقد حقق البرنامج نتائج مرضية اذ ان 76% من المدمنين يفكرون في الاقلاع عن التدخين و يعتبر هذا المعدل من أعلى المعدلات على المستوى العالمي.
لقد عرف ميدان الصحة في بلادنا تطورا كبيرا ، اذ انتقلت نفقات الأسر على التطبيب من 36% سنة 2000 الى 49% حاليا. ثم ان الاعتمادات لتي رصدتها الدولة للتنمية الصحية ارتفعت ب 4642% فيما بين 2000 و 2010.
اذا كانت للأوروغواي سياسة صارمة في مجال التدخين، فان النتائج كانت باهرة كذلك و هي تطمح الى تحقيق نفس الانجازات على مستوى استهلاك الكحول. أما على مستوى مشكل السمنة، فان على عاتق الدولة مجهودات اضافية الا أن هذا المشكل لا يهم فئة معينة من السكان .

# 03/02/2016 à 00:52 Diwany

Commission : Organisation mondiale de la santé
Question : Les maladies infectieuses
Auteur : Syrie

Pendant plusieurs années l’humanité a su s’adapter et lutter contre des épidémies, des maladies, etc. Aujourd’hui une nouvelle forme de maladies, qui refait surface après une longue disparition, menace la santé publique de tous les Etats : Les Maladies infectieuses.
La Syrie a été touchée dernièrement par de nombreuses maladies comme : typhoïde, l’hépatite A et une possible apparition du choléra.
Avant le conflit, La Syrie avait de sérieux projets pour lutter contre ces maladies, les pharmacies syriennes et les hôpitaux publics et privés étaient correctement entretenus et se conformaient aux normes internationales. De plus le ministère de la Santé avait le plein contrôle sur les organismes sanitaires syriens les obligeant ainsi à respecter les lois et réglementations en vigueur.
D’après le classement de l’OMS, en 2000, la Syrie était classée 108e sur 192 pays au niveau des meilleurs systèmes sanitaires. En effet la Syrie compte plus de 91 hôpitaux repartis dans les deux secteurs et reconnus comme les plus performants en 2005, elle compte aussi 800 dispensaires qui sont installés principalement dans les milieux ruraux.
Les institutions publiques de santé ont connu des progrès impressionnants, en matière d'infrastructures médicales, de médicalisation des campagnes et de développement des soins de santé primaire. On retrouve cette progression notamment dans les hôpitaux spécialisés, les centres de santé, les unités de soins qui se sont multipliés dans tout le pays. La Syrie chiffre plus de 24 473 médecins dont la moitié est composée des généralistes et compte 1,39 médecin pour mille habitants.
Le danger de maladies infectieuses n’était pas présent ou plus ou moins était moins important que maintenant, même avec tous les moyens de préventions que l’Etat avait en sa possession, la menace a été tardive et n’a pas pu être détectée que lors de ces dernières années.
L’Etat avait anticipé cette menace et a voulu réagir mais le printemps arabe a été sa seule préoccupation et cela donnant une opportunité à ces maladies de ce développer et de devenir de plus en plus résistantes. Les hôpitaux manquent de budget (médicaments, matériels, …) et toutes les ressources sont mobilisées au service de l’armée qui tentent de sauver les civils des menaces de l’atroce opposition que mènent DAESH ainsi que quelques rebelles qui prennent le contrôle de plusieurs régions et de villes détruisant ainsi sur leurs passages tous les établissements de santé mis en place par le gouvernement syrien.
Jusqu’à 2007, la Syrie réalise les meilleurs bilans de toute son histoire. L’Etat a vu son PIB augmenté offrant ainsi à ces citoyens un bon niveau de vie, des soins de qualité, etc. et prévoyant aussi une croissance économique importante développant ainsi tous ces secteurs principalement la santé car 30% du budget de l’Etat était réservé au Ministère de la santé.
Après 4 longues années de conflit, le bilan des pertes est lourd. La Syrie s’efforce à donner les meilleurs soins possibles aux blessés mais dans tous les cas le problème qui se pose demeure purement financier pour assurer l’approvisionnement et la bonne marche des infrastructures hospitalières. L’OMS joue actuellement un rôle décisif dans le soutien de l’Etat syrien pour ses efforts louables afin de lutter contre les maladies infectieuses en dispensant du matériel médical, des médicaments pour traiter les maladies chroniques et infectieuses, des couveuses, des respirateurs et des lits de soins intensifs.
Le gouvernement syrien connait la gravité et l’éminence du danger que représentent les maladies infectieuses et mets en place plusieurs infrastructures temporaires à l’intérieur de son territoire ainsi qu’à l’extérieur, ses infrastructures sont menées par l’OMS et quelques organisations et consistent à mettre les citoyens syriens en sécurité dans des camps où ils sont accueilli par les médecins et les infirmiers qui veilleront à sur leur santé. Une aide financière de 678 millions de dollars a été réservé pour les citoyens dans le besoin est sanitaire et cette somme a été versé essentiellement aux trois camps : le camp de « QAH », le camp de « PLAINE DE LA BEKAA » et finalement le camp de « RAMTHA ET DE ZAATARI ».

Diwany Badreddine 2nd B lycée Français d’Agadir

# 03/02/2016 à 00:54 Diwany

اللجنة: منظمة الصحة العالمية
القضية: الأمراض المعدية، ما التحديات المطروحة؟
الكاتب: سوريا

لسنوات عديدة كانت البشرية قادرة على التكيف ومكافحة الأوبئة والأمراض، لكن اليوم شكل جديد من أشكال الأمراض الذي عاد للظهور بعد اختفاء طويل يهدد الصحة العامة لجميع الدول وهو: الأمراض المعدية.
شهدت سوريا في الآونة الأخيرة العديد من الأمراض مثل التيفوئيد، التهاب الكبد إ و إمكانية تفشي وباء الكوليرا.
قبل الثورة، كانت لسوريا مشاريع جادة لمكافحة هذه الأمراض، الصيدليات السورية والمستشفيات العامة والخاصة والحفاظ عليها والالتزام بالمعايير الدولية بشكل صحيح وبالإضافة إلى ذلك كانت لوزارة الصحة السيطرة الكاملة على وكالات الصحة السورية لذلك تم إلزامهم باحترام القوانين واللوائح المخصصة بهم.
وفق تصنيف منظمة الصحة العالمية في عام 2000، جاءت سوريا في المرتبة 108 من أصل 192 دولة من حيث النظام الصحي الأفضل. في الواقع سوريا لديها أكثر من 91 مستشفى موزعا في شتى القطاعات وعرفت كأفضل المستشفيات في عام 2005، كما أن لديها 800 عيادات تركز بشكل رئيسي في المناطق الريفية والنائية.
شهدت مؤسسات الصحة العامة تقدما هائلا في بنيتها التحتية الطبية، الحملات الطبية وتطوير الرعاية الصحية الأولية. نجد هذا التقدم بشكل خاص في المستشفيات المتخصصة والمراكز الصحية، ثم وحدات التمريض التي تضاعفت في جميع أنحاء البلاد. تتوفر سوريا على أكثر من 24473 طبيبا عام لكل 1000 نسمة و يوجد 1.39 طبيب.
كان خطر الأمراض المعدية غير موجودا أو أقل أهمية مما هو عليه الآن، وحتى مع كل وسائل الوقاية في حوزة الدولة، غير أن التهديد تم الكشف عليه إلا في السنوات الأخيرة. إن الدولة توقعت هذا التهديد وأرادت أن ترد ولكن كان الربيع العربي قلقها الوحيد وأنه أعطى الفرصة لتلك الأمراض لتتطور وتصبح أكثر مقاومة. المشكل الخطير التي واجهته الدولة هو عدم توفرها على ميزانية كافية للرد على تهديدات المعارضة الرهيبة التي تؤديها داعش وبعض المتمردين الذين سيطروا على عدة مناطق ومدن و دمروا جميع المؤسسات الصحية التي أقامتها الحكومة السورية لصالح المدنيين.
حتى عام 2007، حققت سوريا أفضل ميزانياتها العمومية في تاريخها. وشهدت الدولة بالتالي تقدما على المستوى المعيشي، ونوعية الرعاية المقدمة للمواطنين، وكذلك توفير نمو اقتصادي كبير وتطوير جميع القطاعات بشكل رئيسي: فعلى مستوى قطاع صحة خصصت الوزارة الصحة 30٪ من ميزانية الدولة.
بعد 4 سنوات طويلة من الصراع، باثت سوريا تسعى لتقديم أفضل رعاية ممكنة للمصابين ولكن على أية حال لا تزال المشكلة المالية قائمة، لضمان الامدادات وحسن سير المستشفيات. تلعب منظمة الصحة العالمية دورا حاسما في دعم الدولة السورية لجهودها المحمودة في مجال مكافحة الأمراض المعدية من خلال توفير المستلزمات الطبية والأدوية لعلاج الأمراض المزمنة والمعدية، و توفير الحاضنات، وأجهزة التنفس و أسرة العناية المركزة.
ان الحكومة السورية على وعي بخطورة الأمراض المعدية، لهذا وضعت عدة مرافق مؤقتة داخل أراضيها وخارجها، واليوم فان بنيتها التحتية توجد تحت رعاية منظمة الصحة العالمية وبعض المنظمات وتستهدف وضع المواطنين السوريين في مخيمات آمنة حيث يتم العناية بهم من قبل الأطباء والممرضين. وقد تم تخصيص مساعدة مالية قيمتها 678،000،000 $ للمواطنين المحتاجين وتم توجيه هذا المبلغ أساسا إلى ثلاثة مخيمات: مخيم " قاح"، و"سهل البقاع"، وأخيرا "الرمثا و " الزعتري".

# 03/02/2016 à 00:56 Harguil

Commission : Organisation Mondiale de la Santé Question : Alcool, tabac et obésité, comment augmenter l’espérance de vie des jeunes ? Auteur : Jordanie

La consommation de tabac est l’une des plus graves menaces qui ait jamais pesée sur la santé publique mondiale. Elle tue près de 6 millions de personnes chaque année. Plus de 5 millions d'entre elles sont des consommateurs ou d'anciens consommateurs, et plus de 600 000 des non-fumeurs involontairement exposés à la fumée. Une personne environ meurt toutes les six secondes du fait de ce fléau. La moitié des consommateurs actuels mourront d'une maladie liée au tabac. La lutte antitabac est donc un enjeu mondial pour le bien de nos générations futures.
En ce qui concerne la Jordanie le tabagisme est un vrai fléau, du fait de notre culture et de nos problèmes sociaux-politiques. De ce fait, environs 33% des jeunes entre 13 et 15 ans fument du tabac ou du narguilé selon un recensement de 2003, et plus de 60% des enfants jordaniens sont exposés à un tabagisme passif à la maison selon la Global Youth Tobacco Survey de la même année.
Et c’est, en prenant en considération ces chiffres accablant que la lutte antitabac est devenu une priorité dans notre pays. En effet, notre pays a, et ce depuis 2001, établit une législation figurant sur la loi de surveillance des mineurs, qui limite la vente de tabac aux mineurs, avec, dans le cas échéant, des sanctions pour ces derniers ainsi que pour les vendeurs.
Depuis, la Jordanie a multiplié les textes de loi et les bonnes initiatives pour inverser la courbe du taux de tabagisme chez les jeunes, en constante croissance, avec la participation de la Jordanie à l’écriture du guide de mise en place d’action antitabac, mis en vigueur par l’Organisation mondiale de la santé en 2006. Elle a également mis en place un organisme national de lutte antitabac avec un budget de 218 956$
La Jordanie a aussi adopté la Convention-cadre de l’OMS de 2006 pour la lutte antitabac avec une stratégie de contrôle du tabagisme. Celle-ci comprend l’interdiction générale de la publicité pour le tabac, la sensibilisation du public sur les risques de l’usage du tabac, l’application des lois, et l’encouragement à arrêter le tabagisme, entre autres, avec, par exemple le Règlement n° 73 de 2013 sur la réglementation de l’affichage des produits du tabac qui interdit la promotion des produits contenant du tabac sur les télévisions et radios nationales jordaniennes et qui impose, par exemple, une image d’avertissement sur les paquets de cigarettes, qui doit couvrir au moins 30% du paquet.
La Jordanie a aussi, depuis 2008, mené une campagne antitabac dans les médias avec, comme dispositifs du programme d’action de préparer des segments publicitaires pour la télévision ; chaque segment dure 30 secondes et transmet un message spécifique; de préparer un programme radio de cinq minutes pour plusieurs stations de radio , chaque programme aborde un sujet spécial autour de la famille et du tabac, et propose des solutions pour les problèmes de dépendance au tabac; de distribuer des brochures, documents et posters dans les lieux publics et privés, y compris les départements gouvernementaux; de mettre en place de conférences et séances d’information au sein des communautés pour renforcer les valeurs qui peuvent aider un individu à se sortir du tabac.

La stratégie nationale ayant pour but d’encourager les individus ou la société à se protéger grâce au renforcement des valeurs arabes et islamiques qui promeuvent la protection sociale et la prévention des pratiques néfastes; la dynamisation du rôle de chaque famille, des lieux de culte, des médias éducatifs, des organisations et commissions civiles afin de sensibiliser aux dangers liés au tabac; l‘autonomisation des jeunes, notamment en les aidant à développer leurs compétences sociales et personnelles afin de les protéger contre les expositions aux dangers du tabac; le renforcement du rôle informatif des organismes officiels ou privés, afin de sensibiliser le personnel dans les domaines médicaux, scientifiques et académiques.
Le dispositif d’exécution de cette stratégie nationale consiste en la collaboration avec le Ministère de l’Éducation pour organiser des rencontres avec les jeunes jordaniens qui étudient à l’étranger; la collaboration pour organiser des conférences pour ces mêmes étudiants sur le tabac et ses risques et dangers; la transmission de messages spécifiques par internet afin d’alerter les étudiants sur les dangers liés au tabac.
Malheureusement, la Jordanie, à cause d’une économie en développement ne peut pas maintenir ce train de lutte antitabac. En effet, et avec une taxation de 39% sur tous les produits contenant du tabac, l’état jordanien a besoin des fonds et des emplois que garantit le secteur du tabac. Par exemple, l’interdiction du narguilé dans les cafés du 06 février 2014 a représenter un coup dur pour la Jordanie, autant sur le plan économique que social, avec un manque a gagné estimé pour l’Etat à 1.5 milliard de dollars et la suppression d’environ 12 000 emplois.
La Jordanie a donc fourni de grands efforts pour lutter contre le tabagisme chez les jeunes ainsi que le tabagisme passif grâce au renforcement des valeurs traditionnelles et religieuses et la communication de masse sur les effets néfastes du tabac. Malgré cela, le manque de moyens financiers pour combler les conséquences sur le secteur de l’emploi et de l’économie vient freiner cette lutte antitabac.

# 03/02/2016 à 00:57 Harguil

اللجنة : المنظمة العالمية للصحة
القضية: استهلاك الكحول، التدخين و السمنة: كيف يمكن ضمان حياة أطول للأجيال القادمة؟
الكاتب : مملكة الاردن

استهلاك التبغ من اخطر ما يتهدد الصحة العمومية العالمية ،تقتل حوالي ستة ملايين شخص كل سنة. ازيد من خمسة ملايين منهم مستهلكون او مستهلكون قدامى ،و ازيد من ستمائة الف غير مدخنين يتعرضون الى دخان السجائر . يموت شخص كل ستة ثوان تقريبا بسبب هذه الكارثة .نصف المستهلكين الحاليين سيموتون بسبب مرض مرتبط بالتبغ. مكافحة التبغ هي قضية عالمية من اجل اجيال المستقبل.
فيما يخص مملكة الاردن ،التبغ هو ظاهرة ،بسبب ثقافتنا و مشاكلنا السوسيوسياسية ،بالفعل ثلاثة و ثلاثون في المئة من الشباب بين الثالثة عشر و الخامسة عشر يدخنون التبغ و النرجيلة حسب احصاء الفان و ثلاثة ،بالإضافة الى ذلك ستين في المئة من اطفال المملكة يتعرضون الى التدخين في المنزل حسب احصاء التبغ للشباب في العالم من نفس السنة .
و اذا أخذنا بعين الاعتبار تلك الارقام الصادمة اصبحت مكافحة التبغ اولوية في مملكتنا ،بالفعل فان مملكتنا و منذ الفان وواحد اتخذت تشريعا في شكل قانون مراقبة القاصرين ، مما يحد من بيع التبغ الى القاصرين و اذا لزم الامر عقوبات للقاصرين و البائعين.
منذ ذلك ،مملكة الاردن ضاعفت نصوص القوانيين و المبادرات الجيدة لعكس منحنى معدلات التدخين بين الشباب ،في نمو مستمر و ذلك بفضل شراكة المملكة الأردنية في كتابة دليل تنفيذ الأعمال ضد التبغ نفذت من طرف المنظمة العالمية للصحة سنة الفان و ستة. كما خلقت منظمة و طنية لمحاربة التبغ بميزانية تقدر ب 965 218 دولار
المملكة الاردنية طبقت الاتفاقية الإطار للمنظمة العالمية للصحة لسنة الفان و ستة لمكافحة التبغ مع استراتيجية السيطرة على التبغ و هذه تضم المنع العام لاشهار التبغ ،وتحسيس الجمهور بإخطار تناول التبغ و تطبيق القانون،وتشجيع التوقف عن تناول التبغ، مع مثلا، القانون رقم 73 لسنة الفات وثلاثة عشر على اشهار المنتوج التبغي في الاذاعات و التلفزات الوطنية،مع وضع صورة تحذيرية على منتوجات علب التدخين و التي تغطي ثلاثون في المئة من العلبة.
اتخذت المملكة الاردنية و ذلك منذ الفين و ثمانية حملة ضد التبغ في وسائل الإعلام وذلك باعداد وصلات اشهارية متلفزة مدتها ثلاثون ثانية ،واعداد برنامج اذاعي من خمس دقائق في كل الاذاعات يتطرق للاسرة و التبغ، و اقتراح حلول لمشاكل الادمان على التبغ،و توزيع منشورات ووثائق و عرائض في الأماكن العمومية و الخاصة بما فيها القطاعات الحكومية لوضع برامج و حلقات للتوعية داخل الجماعات ولتعزيز القيم التي ستساعد كل شخص على الابتعاد عن التبغ.
ان هدف الاستراتيجة الوطنية هو تشجيع الأفراد و المجتمع على تجنب هذه الآفة بفضل تعزيز القيم العربية و الإسلامية التي تفضل الوقاية المجتمعية و الحذر من العادات السلبية، و بتعزيز دور الأسرة و اماكن العبادة ووسائل التربية و المنظمات و اللجن المدنية للتحسيس ضد المخاطر المرتبطة بالتبغ، استقلالية الشباب و ايضا مساعدتهم في الوقاية ضد مخاطر التبغ. تقوية الدور الاعلامي للمنظمات الرسمية و الخاصة للعاملين في القطاع الصحي و العلمي و الأكاديمي.
جهاز تنفيذ هذه الاستراتيجية الوطنية يتطلب التعاون مع وزارة التربية الوطنية لتنظيم لقاءات مع الشباب الأردني حول التبغ و اضراره، وترويج تلك رسائل عبر الإنترنيت.
و للاسف ، و بسبب اقتصادها الهش لا يمكن للمملكة الاردنية ضبط قطار التصدي للتبغ، في الواقع.ومع ضرائب تبلغ 39% على كل منتوجات التبغ ،فان الحكومة الأردنية تحتاج الى المال و الى فرص العمل التي يضمنها قطاع التبغ، كمثال فان منع النرجيلة في المقاهي قد ضيع على الحكومة مبلغ واحد فاصلة خمسة مليار دولار و حذف حوالي اثنى عشر الف منصب شغل.
المملكة الاردنية قامت بعدة جهود لمكافحة التبغ لدى الشباب عن طريق تقوية القيم التقليدية و الدينية و التواصل حول اضرار التبغ بالرغم من نقص الوسائل المادية لسد الفراغ في قطاع الشغل و الاقتصاد المترتبة عن مكافحة التبغ.

# 03/02/2016 à 01:02 Akouri

Comité : OMS
Sujet : MICROPARTICULES ET POLLUTION URBAINE. QUELLES SOLUTIONS PROPOSEES ?
Auteur : Turquie

INTRODUCTION :
La Turquie est une république parlementaire dont la langue officielle est le turc. Sa capitale est Ankara officiellement depuis le 13 octobre 1923.
La Turquie moderne, fondée sous l'impulsion de Mustafa Kemal Atatürk en 1923 sur les ruines de l'Empire ottoman défait par la Première Guerre mondiale, est une république démocratique, laïque, unitaire et constitutionnelle. Depuis lors, elle n'a eu de cesse de se rapprocher de l'Occident en se joignant, par exemple, à des organisations de coopération : l'OTAN, l'OCDE, l'OSCE, le Conseil de l'Europe ou le G20. La Turquie est officiellement candidate depuis 1963 à l'entrée dans la Communauté économique européenne (CEE), l'actuelle Union européenne (UE), avec qui elle a conclu un accord d’union douanière en 1995, en vigueur depuis 1996. Les négociations pour l'entrée de la Turquie dans l'UE sont officiellement en cours depuis 2005.
Par sa localisation géographique, à cheval sur deux continents, au carrefour des axes Russie - Méditerranée et Balkans - Moyen-Orient, sur l'antique route de la soie, aujourd'hui sur le tracé d'oléoducs d'importance stratégique, cette région a toujours été un carrefour d'échanges économiques, culturels et religieux.

A l'heure où la guerre du gaz bat son plein entre l'Ukraine et la Russie, la Turquie est victime de sa trop forte consommation de charbon.

Le ministère de l'environnement et des forêts turc a effectué des relevés de l'air à Ankara, la capitale, et dans les provinces du pays, affichant un taux de pollution de plus de 9 000 microgrammes par mètre cube. Bien loin du seuil de 300 microgrammes par mètre cube, jugé raisonnable par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Le niveau de souffre dans l'air s'élève à 2,5%, contre 1% recommandé.

Selon le professeur Semra Tuncel de l'université des technologies d'Ankara, la population « est empoisonnée et les personnes souffrant d'asthme, de problèmes cardiaques, les nouveau-nés et les personnes âgées sont en réel danger ». La faute à l'importante consommation de charbon en Turquie, d'après le Monde du 4 janvier.

Cette forte consommation de charbon est surtout due aux prix trop élevés du gaz. En effet, en un an, les tarifs du gaz ont progressé de 72%, parfois sans réelle justification. Par exemple, la dernière hausse de 22% réalisée par le gouvernement en novembre est intervenue alors que le principal fournisseur du pays, Gazprom, annonçait une baisse des tarifs.

Charbon gratuit

Les foyers modestes utilisent aussi le chauffage au charbon, pour profiter des distributions gratuites de sacs de charbon établies par le parti AKP depuis 2003. Selon le ministre de l'intérieur, Besir Atalay, près de 5,8 millions de tonnes de charbon ont été distribuées ainsi.

L'opposition y voit une mesure populiste, d'autant plus mise en avant à l'approche des élections municipales de mars 2009 pour soudoyer les citoyens. Selon elle, la qualité du charbon est mauvaise et augmente encore la pollution. « La population va payer un très lourd prix pour du charbon gratuit », note Semra Tuncel.

La Turquie possède de nombreux gisements de charbon en activité dans le mer Noire. L'OCDE avait noté dans son rapport du 16 décembre 2008 que la Turquie devait prendre des mesures pour réduire la pollution de ses centrales à charbon et tenter d'appliquer les standards européens de qualité de l'air.

Le chemin risque d'être encore long, car le prix du gaz n'a pas baissé au 1er janvier, comme l'avait promis le ministre de l'énergie, Hilmi Güler.

Sur 97 villes prises en compte, Istanbul est la 7ème ville du monde où l’air est le plus pollué. C’est ce que révèlent les données du rapport de la Banque Mondiale pour l’année 2012. La capitale turque Ankara se trouve quant à elle à la 26ème place. L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) a établi la limite acceptable de pollution de l’air à 20 microgrammes de dioxyde de soufre par mètre cube. La concentration est 55 microgrammes à Ankara, 120 à Istanbul. Les deux principales villes turques sont donc bien au-delà de la limite tolérable. Le dioxyde de soufre est, entre autres, libéré dans l’air par la combustion de certains gaz naturels, charbons et pétroles. Ce gaz peut entraîner pour les personnes exposées des problèmes respiratoires, cardiovasculaires ou encore des irritations aux yeux. Un autre problème est que le dioxyde de soufre, combiné à l’eau, produit de l’acide sulfurique, principale composante des pluies acides. L’OMS préconise donc une diminution des taux de pollution des grandes villes afin de réduire les maladies liées à la mauvaise qualité de l’air. Selon l’organisation, ces maladies entrainent chaque année la mort de plus d’un million de personnes dans le monde.

Recommandations :
• renforcer les normes réglementaires, notamment en ce qui concerne les émissions atmosphériques et la qualité des combustibles et carburants, de manière à les aligner sur la législation de l’UE, et veiller à ce qu’elles soient appliquées avec efficacité et efficience ;
• continuer de promouvoir l’utilisation de carburants plus propres pour les véhicules à moteur et de combustibles moins polluants pour les usages domestiques ;
• recourir davantage aux instruments économiques pour réduire les émissions atmosphériques des sources fixes et diffuses ; réexaminer et réviser, s’il y a lieu, la fiscalité existante sur les carburants et les véhicules à moteur, afin de favoriser la réalisation des objectifs de réduction de la pollution de l’air ;
• poursuivre et accroître les efforts visant à améliorer l’efficacité énergétique dans le secteur énergétique, les transports, l’industrie, le secteur résidentiel et les services, de manière à bénéficier des multiples avantages qui en découlent, y compris ceux liés à la diminution de la pollution de l’air et des émissions de GES ;
• redoubler d’efforts pour tenir compte des problèmes de qualité de l’air dans la politique des transports, y compris en ce qui concerne le transfert modal du trafic routier vers les transports publics (ferroviaires, par exemple), moyennant une analyse coûts-avantages appropriée des investissements, et une coopération entre tous les niveaux d’administration et les secteurs concernés ; développer l’utilisation des véhicules à moteur moins polluants ;
• poursuivre et accroître les efforts visant à améliorer la base d’informations nécessaire à la gestion de l’air : inclure des polluants supplémentaires dans les inventaires des émissions atmosphériques ; étendre la surveillance de la qualité de l’air ambiant ; adopter et mettre en œuvre le projet de réglementation sur l’évaluation de la qualité de l’air.

# 03/02/2016 à 20:23 Rebai ahmad

رئيس المجلس يشكر جميع الوفود التي نشرت تقاريرها. نحن نرجو أيضا من الوفود التي لم تشاركنا بتقاريرها أن تقوم بذلك في أقرب وقت، لكي نتعرّف على كل الحلول المقترحة قبل المجلس.
أحمد الرباعي

# 03/02/2016 à 20:24 la chine ( GUERMAN )

Commission : Comité de l’Organisation Mondiale de la Santé
Question: Alcool, Tabac, Obésité : comment préserver l’espérance de vie des jeunes générations
Auteur: Délégation de la Chine

Alcool, tabac, et obésité sont désormais devenus des mots répétitifs, cycliques dans notre vie courante. La consommation d’alcool, de tabagisme et l’obésité menacent la prochaine génération, qui pourrait vivre moins longtemps que celle actuelle, a prévenu l’Organisation mondiale de la sante (OMS) dans un rapport publié dernièrement.
Pays le plus peuplé de la planète, la Chine est aussi le pays qui concentre le plus grand nombre de fumeurs, avec plus de 300 millions. On estime qu'un tiers des cigarettes produites dans le monde sont fumées dans ce pays. A titre de comparaison, on estime qu'actuellement plus de 6 millions de personnes meurent chaque année dans le monde à cause de la cigarette. Les fumeurs réguliers ont un taux de mortalité deux fois supérieur à ceux qui ne fument pas avec des risques fortement accrus de cancers et maladies cardiovasculaires.
La mortalité liée au tabac a fortement augmenté en Chine entre 1990 et 2010 : actuellement environ 20% des décès parmi les hommes âgés de 40 à 79 ans s'expliquent par le tabac (contre 10% en 1990), selon l'étude.
Aujourd'hui "environ les deux tiers des jeunes Chinois se mettent à fumer au début de l'âge adulte" soulignent les chercheurs. " A moins qu'ils arrêtent, cette étude suggère qu'au moins la moitié d'entre eux finiront par être tués par le tabac. La fumée de cigarette est lourde de conséquences pour la santé des jeunes enfants. Mais ce qui est moins connu, ce sont les troubles du comportement, liés au développement du cerveau, qu'elle peut provoque comme on peut très clairement le constater dans le comportement des jeunes adolescents d’aujourd’hui. Le tabagisme conduit à la mort.
Quant à l’obésité, elle provoque de nombreuses maladies cardio-vasculaires, l’arthrose, le diabète et bien encore. Les problèmes liés au surpoids en Chine se font de plus en plus sentir au sein d’une population qui n’avait pas été habituée à faire face à cette situation. Les récentes mesures prises à la fois par le gouvernement national et certains gouvernements locaux (à Shanghai et Beijing en particulier) témoignent de l’enrichissement rapide de certaines couches de la société chinoise : à pays riche, problèmes de riches
En vingt ans, la Chine a effectué un bien triste progression dans les pays les plus touchés par l’obésité pour devenir le deuxième au monde derrière les Etats-Unis avec 70 millions d’obèses. 22% des Chinois étaient en surpoids en 2005, chiffre qui pourrait quasiment doubler dans les deux prochaines années. La situation est particulièrement grave pour les enfants et jeunes citadins chinois qui sont les plus atteints : le taux d’obésité chez les 7-18 ans approcherait les 20% à Pékin et les 15% à Shanghai.

Les principaux coupables de cette situation sont clairement identifiés : les grandes chaînes de fast food occidentales (McDonald’s, KFC, Burger King ou encore Pizza Hut) qui ouvrent de plus en plus de points de vente. Les changements assez radicaux des habitudes alimentaires des jeunes chinois, associés à un manque d’activité physique de leur part, sont responsables au même titre que la relative complaisance des parents, pour qui être gros témoigne d’un certain statut social.
Le nombre de diabétiques est en très nette hausse sur les dix dernières années (on l’estime aujourd’hui à 22 millions), ainsi que celui des troubles cardiaques, encore rarissimes dans les années 90. Les pouvoirs publics se sont rendu compte du problème et multiplient les initiatives pour tenter de contrer ce phénomène : les autorités de Shanghai ont lancé en 2008 une grande enquête pour évaluer les solutions optimales à apporter au problème, et ont demandé à des diététiciens de préparer les menus-types pour les écoliers de la ville.
Des études nationales ont montré que les foyers équipés de télévision étaient plus sujets à l’obésité, et que "circuler en voiture augmente de 80% le risque de devenir obèse". Les solutions proposées pour lutter contre l’obésité sont nombreuses et vont de la promotion de certains produits amincissants à des méthodes plus radicales : des camps pour enfants gros à qui l’on impose des exercices physiques très fréquents et intenses.
La prévention se fait également de plus en plus sentir, certaines universités proposent même des cours de cuisine aux adolescents et étudiants qui désirent manger sainement.
D’ autre part, quant à l’alcool la consommation est en augmentation constante chez les jeunes.
À Shanghai, l'alcool est beaucoup plus "accepté", les ados n'ont aucun mal à s'en procurer dans les magasins ou en boîte de nuit. D'ailleurs, tout comme en France, les drogues sont officiellement interdites. Mais ici, non seulement elles sont faciles à trouver, mais en plus les consommateurs se cachent moins, surtout dans le milieu expatrié ou certains ont la sensation d'être intouchables... En effet, et c'est une réalité, les autorités chinoises sont moins actives en ce qui concerne l'alcool et la drogue par rapport aux jeunes étrangers. Il y a un gros problème lié directement à notre vie ici, en Chine, c'est celui du fake. Il est partout, et malheureusement on le retrouve forcément dans les boissons alcoolisées ou dans les drogues qui peuvent être frelatées ou dans les drogues qui peuvent être coupées (occasionnant parfois des lésions irréversibles sur le foie et le cerveau).
Pour conclure, l'alcool, le tabac et l'obésité sont des bombes à retardement. L'OMS redoute que la prochaine génération vive moins longtemps que nous, ce qui n'est encore jamais arrivé, alors que l'espérance de vie ces 20 dernières années a beaucoup progressée. Nos adolescents sont en danger.
L’alcool tue, le Tabac tue, et l’obésité tue.

# 06/02/2016 à 15:07 Egypte

DELEGATION: Egypte
COMITE: OMS
ISSUE: Alcool, tabac, obésité : comment préserver l'espérance de vie des jeunes générations?

Alcool, tabac et obésité sont trois problèmes qui menacent la vie des jeunes en avant un grand impact sur la santé. Actuellement les habitudes de gens changent et les gens commencent a consommer l’alcool et le tabac. Dans de nombreuses parties du monde, la consommation de boissons alcoolisées est un phénomène courant lors de réunions amicales ou mondaines.. Outre les maladies chroniques susceptibles de se développer chez ceux qui boivent de grandes quantités d'alcool pendant des années, la consommation d'alcool est aussi associée à une augmentation de risques sanitaires aïgus, notamment de blessures, en particulier lors d'accidents de la route. Les niveaux de consommation d’alcool, de tabagisme et de surpoids et d’obésité, qui figurent parmi les principaux facteurs de risque de mortalité prématurée, atteignent toujours des niveaux alarmants . La Région européenne enregistre les taux les plus élevés au monde en termes de consommation d’alcool et de tabagisme et Région de l’OMS qui connaît la plus forte prévalence. La prévalence du surpoids et de l’obésité dans les pays européens se situe entre 45 % et 67 %. Si ces taux ne baissent pas, "nous risquons de remettre en cause les progrès réalisés en matière d'espérance de vie, ce qui pourrait signifier que la prochaine générat ion pourrait vivre moins longtemps que nous".
Le diabète est depuis longtemps un sérieux problème de santé publique en Égypte, mais aujourd’hui, c’est le nombre d’obèses qui suscite l’inquiétude. Selon une étude du Centre national de nutrition réalisée l’an dernier, 48,5 % des Égyptiennes et 16,7 % des Égyptiens âgés de plus de 20 ans sont obèses. Au Caire, 56 % de femmes et 21,5 % des hommes de plus de 20 ans sont concernés par le problème. Très à la mode au Caire, les fast-foods jouent sans nul doute un rôle, mais force est de reconnaître que les mauvaises habitudes alimentaires sont apparues bien avant les premiers McDo. En attendant la mise en oeuvre, l’année prochaine, du plan d’action de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les Égyptiennes se précipitent sur les produits amincissants, mais sans la surveillance médicale nécessaire.
Taxer le l'essence, le tabac et l'alcool pour remplir les caisses de l'Etat. Le président égyptien fraîchement élu, Abdel al-Sissi, a décrété une hausse des taxes sur le tabac et l'alcool et défendu une augmentation drastique du prix de l'essence pour combler le déficit. Le tabagisme accroît le risque de cardiopathie, de cancer et de maladies pulmonaires chroniques. Les autorités égyptiennes ont récemment pris des mesures énergiques pour chercher à réduire le nombre des fumeurs. Certaines de ces mesures courageuses semblent maintenant menacées, en particulier par l’augmentation spectaculaire des importations illicites de cigarettes. «Ces cigarettes illicites ne comportent aucun pictogramme ou mise en garde et elles échappent à la taxation», souligne le Dr Mostapho Loutfy, administrateur égyptien de l’Initiative OMS pour un monde sans tabac. «On peut acheter ces cigarettes n’importe où pour le tiers du prix d’un paquet normal.»
L’Égypte est loin d’être le seul pays à lutter contre ce commerce illicite croissant. En fait, cette année encore, 135 Parties à la Convention ont participé à la dernière session de l’organe intergouvernemental de négociation d’un protocole pour éliminer le commerce illicite des produits du tabac, le premier protocole de la Convention-cadre à être négocié. Actuellement, les pays comme l’Égypte appliquent les mesures de réduction du tabagisme déjà décidées dans le cadre de la Convention-cadre comme l’interdiction complète de la publicité. En 2007, l’Égypte a interdit la publicité en faveur du tabac et, depuis, il est également interdit de montrer des fumeurs à la télévision et dans les films. Mais ces mesures ne sont pas encore appliquées. Pour Randa Abou El-Naga, expert technique de l’OMS pour l’Égypte, le cinéma et la télévision exercent une influence considérable sur les jeunes. Soucieux de cibler les jeunes, l’OMS et le ministère de la Santé collaborent avec les milieux du cinéma et de la télévision afin de réduire le tabagisme à l’écran.
En conclusion, l’alcool, le tabac et l’ obésité menacent l'espérance de vie des jeunes générations et les mesures contre le tabagisme, l’alcool et l’ obésité doivent etre pris par les governement concernant avec ce sujet.

# 06/02/2016 à 17:08 Egypte (Les maladies infectieuses)

DELEGATION: Egypte
COMITE: OMS
ISSUE: Les maladies infectieuses : Quels défis à relever ?
Les maladies infectieuses sont provoquées par des microorganismes pathogènes , tels que des bactéries, des virus, des parasites ou des champignons ; les maladies peuvent se transmettre , directement ou indirectement, d'une personne à une autre . L'infection est le terme désignant soit une maladie infectieuse en général, soit la contamination par un germe. C'est la conséquence pathologique au niveau d'un tissu ou d'un organisme de la présence anormale et/ou de la réplication d’un germe bactérien, viral ou mycosique. Les maladies infectieuses entravent la santé de base des individus et ont une influence négative sur chaque indice du développement humain et plus particulièrement sur l'espérance de vie à la naissance, l'éducation et le PIB réel. Elles sont responsables d'une forte mortalité dans les régions où l'hygiène connaît un déficit et où l’accès aux soins est difficile. D'un point de vue macroéconomie, les maladies infectieuses ont un impact sur la croissance économique et le PIB. Dans les pays en développement, la main d’œuvre est le facteur-clé de la production et donc du PIB. La prévention des maladies infectieuses s’articule en trois volets : éviter l’infection, renforcer les défenses immunitaires et prendre des traitements préventifs en cas de risque d’exposition.

La charge mondiale des maladies non transmissibles continue d’augmenter; la réduire est l’un des grands défi s pour le développement au XXIe siècle. On estime qu’en 2005, les maladies non transmissibles – principalement les maladies cardio-vasculaires, le diabète, le cancer et les maladies respiratoires chroniques – ont causé 35 millions de décès, soit 60 % de l’ensemble des décès dans le monde. L’Assemblée de la Santé l’a demandé dans la résolution WHA60.23, le Secrétariat a élaboré un projet de plan d’action afi n d’orienter les Etats Membres, le Secrétariat et les partenaires internationaux dans la lutte contre les maladies non transmissibles. Le présent Plan d’action est fondé sur la Stratégie mondiale de lutte contre les maladies non transmissibles dont le but de réduire la mortalité prématurée et d’améliorer la qualité de vie a été réaffi rmé par l’Assemblée de la Santé en 2000. La sensibilisation à la santé publique internationale dans ce domaine doit reposer sur une idée fondamentale, à savoir que les maladies non transmissibles sont étroitement liées au développement socio-économique mondial.
L’Egypte est un pays à revenu variant de faible à intermédiaire. L’économie est stagnante, avec une croissance faible et des difficultés à créer des emplois, d’où des taux élevés de chômage, de pauvreté et d’analphabétisme et une dégradation de l’environnement. Dans un pays où le tourisme contribue de manière significative au produit intérieur brut (PIB), les attaques terroristes de groupes fondamentalistes ont des conséquences négatives sur l'économie. L’Egypte, plateau désertique divisé par la vallée du Nil, a une superficie de 1.001.450 km2 dont 6 % seulement est habitée. C’est le deuxième pays le plus peuplé de la Région de l’OMS pour la Méditerranée orientale.
En février 2006, le gouvernement égyptien lance une alerte à la grippe aviaire. La liste publiée du nombre de gouvernorats touchés s’accroît de jour en jour. Des mesures décisoires sont arrêtées comme l’abattage des poulets dans les élevages domestiques sous peine d’amende, la fermeture des échoppes de rue spécialisées dans la vente de volaille ou encore la mise en place d’un conseil des ministres de la santé, de l’agriculture et de l’environnement destiné à piloter la réaction gouvernementaleSi les journaux suivaient déjà l’affaire depuis le mois de septembre 2005 et les alertes internationales lancées par l’Organisation Mondiale de la Santé, l’annonce gouvernementale provoque un changement d’échelle avec la multiplication d’articles traitant soit directement de l’infection et de ses répercussions (politiques, sanitaires et économiques), soit indirectement par la mobilisation d’image.
En général, les maladies transmissibles sont bien maîtrisées. Des taux élevés d’immunisation ont été atteints et maintenus. Bien que la prévalence des infections à schistosomiase (Schistosoma mansoni et S. hematobium) ait baissé au cours des dernières années, celle-ci demeure un problème de santé publique considérable, suivie de l’hépatite virale (C et A) et de la tuberculose. La prévalence du VIH/sida chez les personnes âgées de 14 à 49 ans est faible (0,01 %) ; l’Egypte est considérée comme un pays à faible épidémie pour le VIH/sida mais des facteurs de risque y existent. L’OMS apporte à l’Egypte un appui sous forme d’assistance technique aux différents programmes nationaux et concernant les problèmes de santé émergents. L’agenda stratégique porte sur quatre axes principaux.

Sources:
https://ema.revues.org/1780?lang=en
http://www.who.int/countryfocus/cooperation_strategy/ccsbrief_egy_fr.pdf
https://fr.wikipedia.org/wiki/Maladie_infectieuse
http://www.who.int/topics/infectious_diseases/en/
http://apps.who.int/iris/bitstream/10665/44253/1/9789242597417_fre.pdf

# 06/02/2016 à 18:24 Egypte (Pelinsu Sağır) : Microparticules et pollution urbaine : quelle solution proposer?

DELEGATION: Egypte (Pelinsu Sağır)
COMITE: OMS
ISSUE: Microparticules et pollution urbaine : quelle solution proposer?

L’environnement est pollué progressivement avec l’évolution d’industrie et les activités des humaines. Le besoin aux ressources naturelles redouble par suite d’augmentation de la population et la consommation. En effet, la pollution urbaine et les microparticules sont devenu le fléau de nos sociétés car elles causent la pollution atmosphérique ou pollution de l’air qui a un un impact direct sur la santé des populations. La pollution aux particules fines est la plus insidieuse de toutes. Elle s'attaque aux alvéoles des poumons et provoque des morts anticipées chez les plus fragiles.Pollution de l’air est une conséquence des gaz rejetés par les véhicules automobiles, les appareils de chauffage au fuel domestique et des gaz et poussières émanant des industries. L’industrie, l’agriculture, surpopulation et le transport sont les raisons principales de pollution. Dans les urbaines, l’ émission de carbone est beaucoup plus donc la pollution est plus sérieuse dans ces régions. En dépit des activités humaines qui polluent notre environnement, les humaines aussi cherchent les résolutions et combattent avec les plus difficiles condition de l’environnement. Les êtres humains luttent contre la pollution pour une future durable.
L'Organisation mondiale de la santé l'estimait responsable en 2012 de près de 7 millions de morts prématurées par an, surtout dans les pays à revenus faibles et intermédiaires, en particulier en Asie ; plus de la moitié sont dues à la pollution intérieure près de la moitié à la pollution extérieure. Le dernier rapport de l’Organisation mondiale de la santé sur la pollution aux particules fines indique que sur les 1 600 plus grandes villes du monde, seul un tiers se situe en-dessous du seuil limité conseillé. L’Asie et le Moyen-Orient sont particulièrement touchés, l’Afrique n’est pas en reste avec des pays comme Madagascar, l’Egypte et le Botswana, très touchés par ce phénomène.
En Egypte, la pollution et microparticules causent quelques problèmes comme les autre pays. Le Ministre de l’Environnement de l’Egypte Halid Fehmi a déclaré que la pollution en Egypte est au-dessus de la moyenne mondiale. Les villes situées dans la Valée du Nil sont surpeuplées et la pollution en raison de surpopulation augmente. Outre la pollution environnementale causée par industrialisation, en particulier dans les grandes villes, au Caire, le gaz joue un rôle important dans la pollution de l'environnement posé par les anciens modèles de véhicules sales. Selon Halid Fehmi, les installations industrielles doivent
être déplacé hors de la vallée du Nil. Les 20 millions d'habitants de la capitale égyptienne, soit le quart de la population totale du pays, vivent en permanence sous un épais nuage noir. Le brûlage annuel de plusieurs tonnes de paille de riz par les paysans alentour n'arrange rien. L’Egypte est dans le liste de l’OMS ( le liste de top the pays pollué par les microparticules).
L’Egypte a publié le 11 novembre sa contribution nationale pour la lutte contre le changement climatique en vue de la Conférence climatique de Paris. Le pays s’engage à supprimer ses subventions aux énergies fossiles d’ici 3 à 5 ans. Le pays s’engage aussi à mettre en place un prix de l’essence et du gaz différencié en fonction de la quantité d’énergie qu’il servira à produire. Bien que le pays s’engage à soutenir la transition énergétique de certains secteurs, ce dernier reste très prudent et ne s’engage sur aucun objectif quantifié de réduction d’émissions CO2. "L’Egypte a besoin de se développer et de mettre en place un programme d’atténuation fort et économiquement faisable dans un futur proche. Ce dernier ne doit cependant pas représenter un poids trop lourd pour l’économie nationale", indique le document.
Les conditions environnementales sont un déterminant majeur de la santé. La pollution atmosphérique, surtout en zones urbaines, constitue depuis quelques années une préoccupation ; les particules et le plomb sont les polluants les plus importants et sont responsables d’une bonne partie des affections respiratoires. Le plomb a été progressivement supprimé de l’essence au Caire, à Alexandrie et dans la plupart des villes de la Moyenne Egypte à la fin de l’année 1997, ce qui a réduit sa concentration dans l’atmosphère.

# 08/02/2016 à 13:54 Australia (site web)

Committee: Word Health Organisation
Delegate of Australia

Question: Alcohol, tobacco, obesity: how to preserve life expectancy of the younger generation?
- Alcohol:
Between 2001 and 2010 the number of teens aged 14 to 17 abstaining from alcohol rose from 33% to more than 50% showing that half of Australian teens do not drink. For the last couple of years attitudes to alcohol have clearly been shifting in Australia, with greater support for restrictive policies, more negative media coverage and increasing public concern. In addition many organisations such as Drink Wise have been created in order to prevent teen drinking. It is difficult to prevent teenagers from experimenting with alcohol but parents and a adapted environment can encourage sensible drinking habits.
- Tobacco:
The rate of smoking among young people in Australia has dropped to a record low, and there is hope it could be the early signs of a potentially smoke-free generation. Indeed, the number of adolescents currently smoking reduced by more than 70 per cent in 20 years. The data is being used to highlight the effectiveness of plain packaging laws, price increases and public education campaigns. Moreover, Australia is thinking of new measures to reduce this number even more and put in place a tobacco-free generation. Indeed Attorney-General Nicola Roxon said that if tobacco was a new product, it probably would not be legal, because of all the negative effects it has. In practical terms what the tobacco-free generation legislation would do if passed by Parliament is to roll forward, from January 2018, the age that a young person can be sold cigarettes, so that anyone born in the 21st century will never get to an age at which it is legal. The tobacco-free generation is a supply side measure, but implements it in a way that is gradual, does not entrap or criminalise those already addicted, and is highly practical because the machinery to limit sales to young people under 18 is already in place and works well. Yet many voices are still being heard stating that countries all ready spent enourmous amounts of money on trying to enforce a ban on illicit drug but people are still using them. They say that banning the behaviour itself is not the way to go, but maybe more phasing out commercial sale.
- Obesity:
Bad eating habits are a new component of children's lives and are also increased by the social status of the individual: some families are able to buy more healthy and expensive products while others have to settle on “junk” food. This has given way to very alarming results especially in Australia. In 2007 – 2008 one quarter of all Australian children (around 600,000° aged from 5 – 17 were overweight of obese. In addition, 1 adulte out of 4 is overweight or obese making Australia the 4th most obese country in the world even though child obesity is ranked around 15th. The social dimension of obesity is also seen as more people living in outer regional and remote areas are overweight. Obesity is the second highest contributor to burden of disease, while smoking is only 3rd! According to Access Economics, in 2008 the total annual cost of obesity in Australia, including health system costs and productivity cost was estimated to around $58 billion. Obesity is a major problem in Australia thus it is an issue that the delegates of Australia will take very seriously.

Question: Microparticles and urban pollution: what solutions can be offered?
Air pollution in Australia comes primarily from motor vehicle emissions, electricity generation from fossil fuels, heavy industry, and home heating using wood and coal.
Although there is some evidence that urban air pollution in Australia has been decreasing (through reduced car use, improved emission-control technology and use of more energy-efficient devices in the household and in industry), pollution levels are still unsatisfactory. Further reductions may prevent hundreds of respiratory hospital admissions and deaths each year. If a third of these deaths could be avoided through increased public transport use (and thus reduced car use), improved fuels and pollution-control technology for cars, the "lives saved" would be greater than deaths due to HIV/AIDS, malignant melanoma, or workplace injuries.
Thus, Australia is quite concerned about the issue of urban pollution and the recent decrease of microparticles in our country's major cities can be seen as promising.

# 16/02/2016 à 21:40 France (Can Yalman): Alcool, tabac, obésité: comment préserver l’espérance de vie des jeunes générations?

Commission: OMS (Organisation Mondiale de la Santé)
Question : Alcool, tabac, obésité: comment préserver l’espérance de vie des jeunes générations ?
Auteur: La France


La santé a atteint dans ces dernières années de niveaux alarmants. Rien qu’on France, l’alcool, le tabac, l’obésité sont devenus des problèmes sévères, liées aux jeunes générations qui faut mettre en œuvre des systèmes/stratégies durables.
Le développement de la santé est un des objectifs de la France qui permettra de satisfaire les besoins des jeunes générations à venir. Aujourd’hui, pour réaliser notre objectif essentiel sur ce but on doit prendre quelques mesures qui sont l’économie, le respect de l’environnement et l’éducation.
Aujourd’hui, en France, «le tabac coûte chaque année 120 milliards d’euros à la société française, l’alcool 120 milliards d’euros également, les drogues illicites 8,7 milliards d’euros» (Le Monde, François Béguin, 2015). Ainsi 30% de la population total fume, et les jeunes créent …..% de ce groupe. Sur la consommation d'alcool pur, selon des chiffres datant de 2010, elle est de onze litres par an et par personne en moyenne Européenne (la France est au 15eme rang). On voit aussi 59% de la population est en surpoids ou obèse (BFM TV, 2015). Afin de se libérer (cigarette, alcool, obésité), la France prend des précautions majeures et veut atteindre ces objectives jusqu’à 2020.
Une autre source importante sur la consommation régulière : les résultats selon Maxime Vaudano , journaliste dans le journal « Le Monde » , la Bourgogne, la Bretagne, les Midi-Pyrénées sont les régions dans lesquels des jeunes de 17 ans consomment le plus tabac ; L’İle-de-France, l’Alsace et la Haute-Normandie sont les régions dans lesquels des jeunes de 17 ans consomment le moins tabac. Selon le mini-test de Fagerström, 47% de jeunes entre 15 et 25 ans sont des fumeurs. On peut aussi dire qu’il y avait une augmentation dans les dernières années en voyant les informations reçu par les organisations de santé. Mais si on surveille cette consommation avec une plus large perspective, depuis les années 70, on va observer que la consommation du tabac a diminué avec chaque génération nouvelle.
Comme un des façons plus efficaces pour cette diminution de consommation du tabac, la loi Évin peut être montrée. La loi Évin (10 janvier 1991) est une loi qui est trouvé par Claude Évin est qui lutte contre le tabagisme et l'alcoolisme. Grâce à cette loi, en France, fumer a été interdit dans les lieux affectés à un usage collectif, aussi dans les lieux collectifs de transport. Des locaux distincts ventilés et isolés pour les fumeurs a été ouvert et le tabagisme a devenu totalement proscrit. Toute propagande ou publicité directe ou indirecte en faveur du tabac a aussi été interdit avec cette loi (Wikipédia : Loi Évin).
En consommation d’alcool, également, il y avait une augmentation essentielle par des jeunes. Cette augmentation peut meilleure être démontré par les informations montrant que le taux des adolescents en France qui ont bu d’alcool au moins 10 fois était 10.5% en 2011 mais ce taux a devenu 12% en 2015. Si on examine les résultats consommation d’alcool par des jeunes de 17 ans selon Maxime Vaudano, on peut encore voir que le Pays de la Loire, la Bretagne et la Basse-Normandie sont les régions dans lesquels des jeunes de 17 ans consomment le lesquels des jeunes de 17 ans consomment le moins alcool.
Afin de résoudre le problème d’alcool consommé par les jeunes, la loi Évin a encore été une façon effective. Parce que grâce à cette loi, la publicité en faveur des boissons alcoolisées a été encadrée et les débits de boissons sont tenus de proposer à leurs clients un choix suffisant de boissons non alcoolisées (http://www.legifrance.gouv.fr , « Code de la santé publique Art. L3323-4 »).
Obésité est aussi un grand problème qui ne devrait pas être sous-estimé, et la France semble d’avoir besoin de lutter contre ce problème pour fournir sa population mieux conditions de vie.
Aussi, avec le taux de 46% pour sa population qui est en surpoids ou obèse, la France graduellement entre parmi les pays qui sont menacé par l’obésité le plus et selon certaines études, il est attendu que la France peut rattraper le taux d'obésité des États-Unis en 2020. Selon www.worldobesity.org , en France, comme des adultes, 16.1% des hommes et 17.6% des femmes sont obèses ; et comme des jeunes et des enfants, 13.1% des garçons et 14.9% des filles sont en surpoids ou obèse.
Afin de terminer ce problème, on peut déjà s'apercevoir que beaucoup de gens font des diètes ou suivent des régimes. Cette une solution efficace, c’est indiscutable, mais quelquefois ça ne pourrait pas bien fonctionner. Cependant, « la France a mis en place le Programme national nutrition santé en 2000. Divers outils ou recommandations concernant le diagnostic, le traitement, la prise en charge et la prévention de l'obésité ont également été définis. Ces actions ont eu des effets ciblés mesurables, mais elles sont demeurées trop dispersées pour contrer véritablement l'épidémie. » (http://www.senat.fr/rap/r05-008/r05-008_mono.html , La prévention et la prise en charge de l'obésité).
La France qui est considéré comme un pays très développé dans le domaine de la santé et que sa moyenne de vie est environ 82.3 ans par personne ce qui montre que sa réputation est connu dans le monde. Selon Claudia Stein , qui est la directrice de la Division d’Information, Evidence, Recherche et Innovation d’OMS dans la région d’Europe, les précautions qui sont été pris ont produit les résultats efficace dans ce domaine. Donc cette moyenne d’espérance de vie de France se situe plus haut que la moyenne Européen est aussi se situe au 14eme rang selon la liste mondiale d’espérance de vie de l’OMS (2015), avec Monaco (87.2) au première rang et Sierra Leone (47.5) au dernière rang.
En conclusion, comme précisé dans le paragraphe d’avant, malgré la France est un pays très développé dans le domaine de la santé, la France encore a beaucoup de manques et les parties et conditions qu’il doit améliorer pour atteindre un niveau développé sur fournir ses citoyens mieux conditions de vie.

# 16/02/2016 à 22:41 France : Microparticules et pollution urbaine: quelle solution proposer ?

Commission: OMS (Organisation Mondiale de la Santé)
Question: Microparticules et pollution urbaine: quelle solution proposer ?
Auteur: La France


Même que l’alcool, le tabac, l’obésité sont les problèmes que la France fait attention le plus, la pollution urbaine est aussi un autre problème grave qui menace les santés de population français. Aussi, contre celles, c’est un problème dont la France veut résoudre ces effets à certainement sa population entier ; parce que, contre les autres, c’est un problème qui peut indiscutablement atteindre les niveaux très mortel.
Ses causes principales sont « de l'utilisation des diverses sources d'énergie, puis des activités industrielles et, de façon paradoxale mais néanmoins importante, de l'agriculture. ».
Les effets et les conséquences de ce problème généralement peuvent causer des problèmes à court et à long terme sur la santé. Ça peut créer des maladies sévères comme « les maladies respiratoires aiguës (pneumonie, par exemple) et chroniques (cancer du poumon, par exemple) ainsi que les maladies cardio-vasculaires. » (http://www.who.int/phe/health_topics/outdoorair/databases/health_impacts/fr/ , Effets sur la santé de la pollution de l’air en milieu urbain).
Ses victimes sont généralement les personnes qui sont vulnérable comme les enfants, les personnes âgées, les personnes qui a un accès limité aux soins de santé ou les personnes déjà malades.
Il y a de plusieurs types et ses types principaux qui menacent nos santés le plus sont la pollution atmosphérique, la pollution de l’eau, la pollution radioactive et la pollution du sol ; et en France, le type qui est le plus nuisible est la pollution atmosphérique. En France, selon les données, « l’exposition aux polluants atmosphériques urbains concerne l’ensemble de la population française vivant en ville (plus de 80 %). Ainsi, 6 % des décès totaux sont causé par la pollution atmosphérique, qui est environ 8.000 décès annuels. Dans ce domaine de la pollution, à propos de la diminution de l’espérance de vie (en mois), la France est un peu plus haute de la moyenne Européen. C’est une bonne chose, mais c’est encore une donnée mauvais pour la santé (Moyenne Européen : -9,6 mois, Moyenne de la France : -9,3 mois).
Afin d’empêcher ce problème, la France a pris des précautions essentiels comme « le droit de respirer un air qui ne nuise pas à la santé a été reconnu par la loi sur l’air et l’utilisation rationnelle de l’énergie (LAURE) ou la surveillance de la qualité de l’air à une ou plusieurs associations agréées de surveillance de la qualité de l’air (AASQA) ») et comme ça, a amélioré leur conditions contre la pollution plus et assuré les vies de leur citoyens.
Mais pour ce processus de l’amélioration de succéder, toutes les personnes aussi doivent être conscient qu’ils sont en risque et ne doivent pas attendre pour le gouvernement d’empêcher ce problème pour eux. Ils doivent prendre quelques précautions individuelles comme faire attention à leurs alimentations pour être fort, utiliser de l’énergie solaire qui est plus naturel et moins cher, ou quelques précautions nationales comme préférer et utiliser le transport en commun à cause de les gaz nuisibles, ne polluer pas la nature et se soucier pour la, réduire l’usage d’ houille ou faire la filtration dans les usines.
En conclusion, même qu’il il y a quelques précautions qui sont déjà pris afin d’empêcher ce problème, la France est encore dans une situation sévère par les effets de la pollution et chacun encore doit faire beaucoup d’autres choses de lutter contre et résoudre ce problème entièrement.

# 19/12/2016 à 10:57 Melindaevole

Hello)
XRumer16.0 is coming soon
Good luck!

# 02/01/2017 à 17:38 ianrx18 (site web)

Daily updated sissy blog
sexy shoes for sale crossdressing my husband chastity key
http://sissyabuse.blogporn.in/?blog.tara
baby doll nighties uk teaching lesson cheap deals holidays sissy boy eastgate shaving for girls fun quizzes to take sissy weekend bathing suits girls

# 02/01/2017 à 23:49 maxinelj1 (site web)

My revitalized time
http://assjob.tobuy.in/?leaf.felicity
erotic sayings romanhce erotic free sexy erotic dressing wow erotic

# 03/01/2017 à 06:50 arleneof4 (site web)

Original project
http://dateme.sexblog.pw/?diagram.norma
how to make an affiliate program chinese girls date flirt dating app best married dating dating site in australia free

# 03/01/2017 à 19:41 ramonkw1 (site web)

Novel devise
http://pic.tube.eblog.space/?post-denisse
xxx porn but fucking women married housewife porn veronica caine free porn hot tube porn free dr comics porn

# 04/01/2017 à 16:09 jocelynaa1 (site web)

My revitalized number
top ten mobile apps download songs for android jailbreak free apps download jogos gratis para android google android tablet apps
http://pornapps.xblog.in/?post.whitney
download adult movie for free google tv download android app apk rekha sexy wallpaper top rated running apps

# 05/01/2017 à 01:43 mitziqz69 (site web)

Started up to date web stand out
http://date.inc.xblog.in/?entry.riley
registration free chat rooms free sex cam website women online dating datefinder dates medjool

# 10/01/2017 à 04:40 bernardkf16 (site web)

Chit my modish project
http://onstrapon.purplesphere.in/?post.zoey
adult movie auto erotic erotic ghost stories erotic content erotic drama movies

Répondre à ce message

Code incorrect ! Essayez à nouveau